BFM Auto

Moto: Triumph se donne deux ans pour créer une Trident électrique

La marque anglaise se donne deux ans pour développer une moto électrique. Pour cela, elle s'est associé à des spécialistes du sport automobile

La marque anglaise se donne deux ans pour développer une moto électrique. Pour cela, elle s'est associé à des spécialistes du sport automobile - Robyn Beck - AFP

Le constructeur britannique dévoile enfin ses ambitions dans la moto électrique en faisant revivre la Trident, un tricylindre iconique. Avec ses partenaires, il compte mettre au point un moteur et une batterie "made in UK" pour concurrencer ses rivaux américains, Harley Davidson et Zero Motorcycles.

Il ne s'agit plus de savoir si Triumph Motorcycle prépare une moto électrique, mais quand l'engin sera dévoilé. Et le temps presse. Harley Davidson est à la veille de commercialiser le sien et Zero Motorcycle, le leader incontesté des moto électriques de moyenne cylindrée, a dévoilé une sportive. Mais que fait Triumph?

Pour l'instant, rien de concret chez le constructeur de Hinckley, mais la marque iconique a un plan. Son nom : TE-1, comme Triumph Electric One. Le projet n'a rien de secret. Triumph a commencé à envoyer à ses clients un questionnaire pour savoir ce qu'ils attendent d'une moto électrique. Le constructeur a aussi laissé fuité le dépôt de brevets déposé autour d'un nom historique: Trident, l'un de ses modèles phares entre les années 70 et 90.

Des Triumph propres et silencieuses

Triumph n'est pas seul dans cet ambitieux projet. Comme le révèle le site electrek, il s'est associé à des experts du sport automobile électrique, Williams Advanced Engineering pour les batteries et Integral PowerPoint pour le moteur, mais aussi aux chercheurs de l’Université de Warwick, et à Innovate UK, une agence gouvernementale qui dépend du Département des Affaires, de l'Énergie et des Stratégies industrielles.

Cette équipe se donne deux ans pour créer une Triumph électrique. Par contre, on ne sait rien du budget consacré au projet. Pour sa LiveWire, Harley-Davidson a consacré 825 millions de dollars. Depuis sa création le californien Zero a réuni 250 millions de dollars et a réalisé en avril dernier une levée de fonds de 25 millions de dollars.

Pour Nick Bloor, PDG de Triumph qui affiche sur LinkedIn sa passion pour Tesla, l'arrivée d'un modèle électrique dans son catalogue est devenue incontournable. "Le projet Triumph TE-1 vise à répondre aux souhaits de nos clients, à savoir l'équilibre parfait entre maniabilité, performance et convivialité”. Mais aussi, pour continuer à circuler en ville, les motos devront être propres et silencieuse tout en offrant aux motards le plaisir de piloter. D'ici peu, pour les constructeurs et pour leurs clients, l'électrique ne sera plus un choix, mais une obligation.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco