BFM Auto

Covoiturage: la limitation à un passager n'est plus en vigueur

Le covoiturage permet d'augmenter le nombre de passagers transportés dans un véhicule

Le covoiturage permet d'augmenter le nombre de passagers transportés dans un véhicule - Blablacar

Le gouvernement a levé ce lundi les restrictions qui pesaient sur le covoiturage dans le contexte de la crise sanitaire. Fini la contrainte d'un passager maximum ou du port du masque obligatoire.

Le covoiturage se déconfine. Ce lundi, le gouvernement a levé les restrictions qui pesaient sur ce mode de transport partagé depuis la mise en place du confinement. La limitation à un passager, le port du masque obligatoire ou encore la place vacante à côté du conducteur ne sont désormais plus imposés mais sont laissés à l'appréciation du conducteur et de ses passagers.

C'est ce qu'on retrouve notamment sur Blablacar, leader du covoiturage en France. En proposant un trajet, le conducteur peut le message suivant: "COVID-19 : voulez-vous prendre un seul passager, assis à l’arrière ?" et choisir entre deux options: "oui, je prendrai un seul passager", ou "non, je prendrai plusieurs passagers".

Blablacar a noté une forte reprise de son activité depuis le début du déconfinement, entamé le 11 mai dernier, et d'autant plus depuis le 2 juin et la levée des restrictions de déplacements (la limite des 100 km des trajets sans motif dérogatoire).

“C’est très encourageant de voir nos membres revenir si vite vers Blablacar pour recommencer à voyager, en toute sécurité. En se basant sur les tendances observées, le nombre de voyageurs qui optent pour le covoiturage pour leurs vacances pourrait même être plus important que l’été dernier. Nous remercions les conducteurs qui partagent leurs places libres et aident ainsi les passagers à rejoindre leur destination d’une manière sûre, conviviale et à moindre coût après une longue période de confinement”, a réagi dans un communiqué Nicolas Brusson, cofondateur et directeur général de Blablacar.

Même son de cloche du côté de Citygo. Dans un communiqué, cette plateforme de covoiturage urbain dit avoir retrouvé une activité de 75% par rapport à ces chiffres pré-confinement. "Ce décret devrait apporter une nouvelle dynamique au covoiturage et booster encore plus la reprise du secteur", note l'entreprise dans un communiqué.

https://twitter.com/Ju_Bonnet Julien Bonnet Journaliste BFM Auto