BFM Business

Lille inaugure sa première "vélorue"

"Dans cette rue, je reste derrière le cycliste", précise l'affiche de la première "vélorue" lilloise.

"Dans cette rue, je reste derrière le cycliste", précise l'affiche de la première "vélorue" lilloise. - Ville de Lille

Dans une rue de Fives, un quartier de Lille, les automobilistes ont désormais l'interdiction de doubler les cyclistes. C'est une des premières "vélorues" en France après celles de Strasbourg, Dijon et Caen.

Avez-vous déjà emprunté une "vélorue"? Ce nouveau type de voie oblige les automobilistes à rester derrière les cyclistes qui l'empruntent, sans donc être tenté de les doubler. Sur les autres voies, il faut de toutes façons disposer d'un espace d'au moins 1 mètre en ville, et 1,5 mètre hors agglomération. 

750 mètres en expérimentation

La ville de Lille vient justement d'inaugurer sa première "vélorue", dans le quartier de Fives. "Dans cette rue, je reste derrière le cycliste", précise un panonceau installé, rue de la Phalecque et rue Cabanis, soit une artère d'environ 750 mètres.

"Nous avons choisi un axe en zone 30 et qui connait peu de trafic de voitures depuis son passage en sens unique", explique Matthieu Coppin, chargé de mission mobilité pour la Ville de Lille dans un communiqué.

"Lorsqu’une rue n’est pas assez large pour y créer des pistes cyclables, l’idée est d’inciter les deux-roues à se mettre au milieu de la chaussée et de demander aux automobilistes de rouler patiemment derrière eux", poursuit-il. Un marquage au sol a été posé. Il est complété par une signalisation qui rappelle aux automobilistes la priorité donnée aux cyclistes.

L'expérimentation sera menée pendant un an, en partenariat avec la MEL (Métropole européenne de Lille), l’ADAV (Association pour le droit au vélo) et le Cerema (Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement). Un bilan sera réalisé pour voir si le dispositif doit être pérennisé et étendu, l'objectif étant "que le niveau de trafic en vélo soit supérieur au niveau de trafic en voiture avant l’aménagement". 

Comme de nombreuses villes, Lille mise sur le vélo pour fluidifier les déplacements et encourager les mobilités douces, avec notamment le déploiement de 120 km de pistes cyclables ou la généralisation de la limitation à 30 km/h pour tous les engins motorisés depuis août dernier.

Eviter les tensions avec les automobilistes

Cet aménagement, répandu aux Pays-Bas, en Allemagne ou dans les pays du Nord, est encore assez rare en France. Strasbourg avait inauguré "la première vélorue de France" en 2017, imité depuis par CaenDijon ou encore Bordeaux.

Si certains cyclistes 

Julien Bonnet