BFM Business

Les Youtubeurs à suivre: Supercar Blondie, l'experte en voitures exceptionnelles

Sur sa chaîne Supercar Blondie, l’Australienne Alexandra Mary Hirschi prend le volant des bolides les plus prestigieux pour transmettre sa passion, l’automobile.

Sur sa chaîne Supercar Blondie, l’Australienne Alexandra Mary Hirschi prend le volant des bolides les plus prestigieux pour transmettre sa passion, l’automobile. - Supercar Blondie

Sur sa chaîne Supercar Blondie, l'Australienne Alexandra Mary Hirschi prend le volant des bolides les plus prestigieux pour transmettre sa passion, l’automobile.

Un jour au volant d'une Bugatti Chiron, le lendemain au côté du concept futuriste Renault TreZor, ou encore avec le pilote de Formule 1 Max Verstappen, Supercar Blondie s'est fait un nom dans le milieu auto de Youtube depuis trois ans. Pour accéder à ce monde loin du commun des mortels, Alexandra Maria Hirschi (son patronyme) porte tout simplement un regard émerveillé et spontané sur le monde très fermé du luxe automobile, loin des vrombissements des essais auto classique.

C'est qui?

Alexandra Maria Hirschi n'est pas née à Maranello, Sant’Agatta, ou Zuffenhausen, berceaux de Ferrari, Lamborghini et Porsche. Elle vient du Queensland, au nord-est de l’Australie, proche de la Grande Barrière de corail. Son père passait plus de temps assis sur un tracteur, dans l’exploitation familiale, qu’au bord des circuits. Mais il lui a transmis l’amour de la conduite, lors de longs road-trips australiens, explique l'Australienne dans une interview au Daily Mail.

C'est à Dubaï, une ville qui l’a toujours fascinée, qu’elle a développé sa passion. Après des études de journaliste, Alexandra Maria Hirschi déménage en 2008 dans l’émirat, où elle anime une émission de radio. Elle interviewe alors des acteurs comme Liam Neeson ou Jake Gyllenhal, et leur parle notamment de voitures, l’une des composantes intrinsèques de la vie dubaïote.

"A Dubai, nous passons tellement de temps dans nos voitures, nous ne voulons pas le perdre dans une voiture ennuyeuse, mais plutôt apprécier chaque minute dans quelque chose que nous aimons, et que nous apprécions", précise-t-elle au magazine Forbes en 2017.

En 2016, Alexandra commence à poster de plus en plus de vidéos et photos de supercars sur les réseaux sociaux, et met en scène sa passion sur les réseaux sociaux la nuit, après son travail. Sa chaîne explose en 2018, avec cette vidéo, 1000 roses et une Ferrari 488 spider flambant neuve offerte pour la Saint-Valentin:

L’an dernier, Alexandra Maria Hirschi a quitté son émission de radio pour ne plus vivre que de sa chaîne, et des réseaux sociaux. Et elle le reconnait dans plusieurs interviews: c'est parce qu'elle habite à Dubaï, entourée de supercars, qu'elle a atteint le succès. Classée parmi les 30 femmes les plus influentes du monde arabe cette année, par le magazine Arabian Business, Supercar Blondie totalise 1,13 million d'abonnés sur Youtube, 4,2 millions sur sa page Facebook, et 3,1 millions d'abonnés sur Instagram.

C’est quoi?

Chaque vidéo tient plus de la rencontre entre une amoureuse de supercars et un modèle, qu’en un essai classique. Ce qui colle bien aux voitures que fréquente Supercar Blondie. Essayer une Mercedes-Batmobile entouré de gardes du corps, ou un concept car comme le Peugeot e-Legend, sort des clous de l’automobile classique.

Supercar Blondie fait avant tout passer ses émotions à la découverte de la voiture, les petits détails design ou ingénieux, plutôt que les spécifications moteur ou le nombre de tours de volant pour atteindre la butée.

"Je vais vous emmener à la découverte des détails les plus cool de cette voiture, des détails que vous n'avez jamais vu sur aucune voiture", explique-t-elle. Et ça, les marques en jouent, en lui proposant des modèles toujours plus inédits, comme des concepts-car ou des exemplaires uniques. De fait, Supercar Blondie est aussi une influenceuse.

La Youtubeuse propose également des rencontres avec des figures du monde automobile. Elle a notamment pu voir le Stig, le pilote masqué de Top Gear, le pilote de Formule 1 Max Verstappen, ou encore le patron de la marque Koenigsegg.

Ce qu'il faut voir

L'immanquable de sa chaîne, ce sont ses découvertes de modèles plus incroyables les uns que les autres, ponctuées de "Oh My God !" et de "It’s mad" toutes les 30 secondes.

"La meilleure partie lorsqu’on prend le volant d’une supercar vient de ce qu’on ressent", expliquait-elle au magazine Forbes. "C’est tellement amusant que je me trouve souvent à rire quand je conduis."
Pauline Ducamp