BFM Business

Les ventes de voitures repartent à la hausse en Chine

Des clients dans une concession Volkswagen à Beijing le mois dernier.

Des clients dans une concession Volkswagen à Beijing le mois dernier. - NOEL CELIS / AFP

Les ventes automobiles en Chine ont enregistré en mai une hausse de 1,9% sur un an, la première depuis le début de la pandémie de covid-19.

Le secteur automobile semble sortir du marasme en Chine. Selon des chiffres de la Fédération chinoise des constructeurs de voitures individuelles (CPCA) dévoilés ce lundi, les ventes ont progressé entre avril et mai.

Quelque 1,6 million de voitures particulières ont été vendues le mois dernier contre 1,45 million en avril, a indiqué la CPCA. Selon l'agence financière Bloomberg, il s'agit de la première augmentation depuis juin 2019. Cette hausse a notamment été portée par les voitures haut de gamme (+28% sur un an).

La Chine est le premier marché automobile mondial et le secteur avait été particulièrement sinistré par l’épidémie de coronavirus. En mars, les ventes de voitures avaient reculé de 41,8% sur un an après un plongeon de près de 80% en février. Mais le marché retrouve depuis de la vigueur (-5,5% seulement en avril), à mesure que l'épidémie s'estompe et que certains Chinois cherchent une alternative aux transports publics.

Un plan de soutien de l’Etat et des collectivités locales

L'automobile est un secteur crucial pour l'économie du géant asiatique et l'un des premiers à avoir bénéficié de mesures de soutien de l’Etat. Pékin a décidé fin mars de prolonger de deux ans l'exemption de taxes à l'achat de véhicules électriques. Mais en mai, seuls 70.200 véhicules propres ont été vendus, soit un repli de 25,8% sur un an. 56.000 véhicules purement électriques ont trouvé acheteur le mois dernier. 

Plusieurs municipalités ont par ailleurs levé des restrictions qui plafonnaient le nombre de nouveaux véhicules mis en circulation pour limiter les embouteillages et la pollution. L'effet de ces mesures reste à confirmer sur un marché, déjà fragilisé bien avant l’épidémie.

Le marché automobile était déjà fragilisé avant l’épidémie. Pour la première fois depuis les années 1990, les ventes d'automobiles en Chine sont en repli depuis 2018, sur fond de ralentissement économique généralisé et de tensions commerciales avec les États-Unis.

Selon des données du cabinet AlixPartners, issus de leur dernière étude automobile dévoilée ce lundi, le marché chinois pourrait atteindre 22,5 millions de voitures vendues cette année. Mais il faudrait attendre 2025 pour revenir au plus haut du marché, soit 27,5 millions de véhicules vendus par an. Un niveau de ventes que la Chine n'a plus connu depuis 2017.

Pauline Ducamp avec AFP