BFM Business

Rossignol revend la marque Time à une start-up du vélo électrique

Un vélo de la marque Time. Son propriétaire Rossignol a choisi de revendre la marque à la start-up française Whattfornow.

Un vélo de la marque Time. Son propriétaire Rossignol a choisi de revendre la marque à la start-up française Whattfornow. - Time

Trois ans après son rachat, cette marque continuait à afficher des pertes. Rossignol a donc décider de la céder à la société Whattfornow, un expert du vélo électrique dont le siège se situe en Haute-Savoie.

Les vélos Time changent de main. Après avoir enregistré en 2019 une troisième année consécutive de pertes suite à une forte chute des ventes, le Groupe Rossignol avait annoncé en début d’année sa volonté de restructurer sa marque de vélo sportif haut de gamme. C’est chose faite: la start-up Whattfornow va racheter l’ensemble de l’activité de Time, a annoncé le Groupe Rossignol le 5 juin. La transaction devrait être finalisée cet été, précise le communiqué.

Des innovations technologiques, mais pas de taille critique

Spécialiste du ski et des sports de montagne et d’extérieur, Rossignol avait acquis en 2016 cette célèbre marque de vélo de sport pour étoffer son portefeuille cycliste. A côté des skis, Rossignol propose en effet des VTT et VTT électriques sous sa propre marque, et possède aussi la griffe américaine Felt, qui propose des vélos de route et de triathlon. Prisée par des sportifs de haut niveau comme le biathlète Martin Fourcade, synonyme de technologies avec des tarifs pouvant flirter avec les 10.000 euros, Time aurait été la griffe luxueuse de ce portefeuille.

Mais la marque ne semble pas y avoir trouvé sa place. Comme le précise le communiqué, Time "n’a pas réussi à atteindre la taille critique lui permettant de s’inscrire durablement dans le périmètre du Groupe Rossignol".

Time est industriellement dispersée sur plusieurs sites de production, entre Voreppe (Isère) et Nevers (Nièvre). Rossignol précise avoir "modernisé la production des pédales sur ce site et la technologie carbone RTM, unique dans le monde du vélo, sur l’usine slovaque Carboprax". Ce procédé RTM revient à tisser de la fibre de carbone moulée dans une résine, comme l'explique le site d'information Lyon Entreprises. Une activité de haute technologie qui justifie en partie le prix élevé des vélos Time, un prix qui a pu décourager certains clients malgré les très belles performances de ces deux-roues. Les ventes tournent autour de 3000 vélos par an, selon Lyon Entreprises.

Une start-up spécialisée dans le vélo électrique

Pédales, fabrication carbone, toutes ces technologies vont être reprises par la start-up Whattfornow, qui préservera aussi la dizaine d’emplois au sein de Time, précise France Bleu Isère. Installée à Chavonod (Haute-Savoie), Whattfornow a été crée en 2016 par des anciens de Salomon. Elle se concentre sur les vélos électriques, mettant en avant des technologies innovantes sur l’assistance électrique. Sa gamme de prix rejoint celles de Time, avec des modèles qui peuvent atteindre les 6490 euros. 

"Nous avons démarré notre activité sur les vélos électriques mais en tant que start-up, ça prend du temps de se faire connaître et Time est une marque avec laquelle on va pouvoir gagner de l'argent qui permettra de lancer financièrement la marque WhaTT", précise à France Bleu Isère François Guers, le fondateur de Whattfornow. 

Cette reprise sera aussi inscrite dans un projet porté par la Région Auvergne-Rhône-Alpes baptisé "Vélo du Futur". "Rossignol apportera son soutien, par le biais de son activité cycles", souligne le communiqué du Groupe. Une philosophie que partage Whattfornow qui fabrique l'essentiel de son vélo en France.

"Avec la marque WhaTT, le seul composant qui n'est pas fabriqué dans la région est fabriqué à Taïwan. Les pièce mécaniques sont usinées à Rumilly, les pièces plastiques sont injectées à Oyonnax et l'électronique est fabriqué à Grenoble, précise François Guers. Tout ce qu'on peut faire proche, ce n'est pas la peine d'aller le chercher plus loin".

Pauline Ducamp