BFM Auto

Les Tesla de compétition auront bientôt leur championnat

La Tesla Model S préparée pour la compétition en novembre dernier sur le circuit de Pau

La Tesla Model S préparée pour la compétition en novembre dernier sur le circuit de Pau - JB

Les Tesla Model S préparées pour la course ont obtenu le feu vert de la FIA après la réussite à l'épreuve des crash-tests. Le futur championnat 100% électrique, qui a choisi pour base le circuit de Pau-Arnos, doit maintenant annoncer un calendrier.

C'est un feu vert qui était particulièrement attendu par les promoteurs de l'Electric GT. La Tesla Model S de compétition a bien réussi en janvier le crash-test de la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA). Dans la foulée, l'organisation a validé le règlement du championnat qui sera baptisé "Electric Production Car Series" (EPCS) et qui devrait être lancé courant 2018. Les Model S auront donc bientôt un championnat dédié.

La Tesla EGT a réussi l'épreuve du crash-test.
La Tesla EGT a réussi l'épreuve du crash-test. © FIA

L'aventure ne fait pourtant que commencer pour ce championnat, qui a choisi comme camp de base le circuit de Pau-Arnos (Pyrénées-Atlantique). Le calendrier doit être dévoilé prochainement et les promoteurs sont toujours à la recherche de financements et de partenaires. Des acteurs importants du sport automobile comme Pirelli, qui fournit des pneumatiques développés spécialement, se sont déjà engagés. Les retours des pilotes ayant participé aux essais sont positifs et traduisent un engouement pour cette nouvelle forme de sport automobile.

Il faut toutefois rester prudent. En juin 2017, lors d'une journée de présentation sur le circuit de Pau-Arnos, les promoteurs évoquait un démarrage de la compétition en novembre de la même année. Même avec des Model S reines du drag race, difficile de monter un nouveau championnat dans un délai aussi court.

Un modèle prometteur

Après avoir démarré ses premiers essais avec une propulsion, la Tesla Model S P85+, l'Electric GT a ensuite opté pour une P100D, commercialisée depuis juin 2016. Alors que le modèle de série peut déjà largement descendre sous les 3 secondes au 0 à 100 km/h, cette version allégée (mais toujours à 1.720 kg à cause des batteries) et préparée pour la compétition devrait descendre à 2,1 secondes. Ce projet s'est réalisé depuis le début en toute indépendance de la marque américaine. Mais l'Electric GT travaille notamment à puiser davantage dans les batteries que sur la version de série, programmée pour éviter toute surchauffe. L'aide de Tesla pourrait donc s'avérer précieuse pour exploiter au maximum les capacités d'une Model S "track only".

Au-delà de ce championnat, le projet prévoit également la création, autour du circuit de Pau, d'un écosystème d'entreprises spécialisées dans le véhicule électrique et la production/gestion d'énergie. De quoi permettre d'appliquer les enseignements du sport automobile zéro émission naissant à des applications concrètes comme la charge ultra-rapide ou l'amélioration de l'autonomie.

Le célèbre frunk (le coffre avant des modèles Tesla) en version compétition
Le célèbre frunk (le coffre avant des modèles Tesla) en version compétition © JB
Julien Bonnet