BFM Business

Les superchargeurs de Tesla vont se multiplier avant la déferlante Model 3

Une Model S branchée sur un superchargeur aux Etats-Unis

Une Model S branchée sur un superchargeur aux Etats-Unis - Tesla

Face à la hausse du nombre de ses véhicules en circulation, Tesla entend développer son réseau de bornes de recharge rapide dans le monde et en France. Aujourd'hui 99% de la population française est, selon la marque, à moins de 130 km d’un superchargeur.

Des embouteillages aux superchargeurs Tesla. Un cauchemar devenu réalité, en particulier aux Etats-Unis où la marque compte logiquement le gros de sa clientèle. En Europe aussi, de nombreux utilisateurs craignent de voir ce scénario se reproduire de plus en plus, surtout avec le lancement à venir du modèle "abordable" de Tesla: la Model 3.

Ce véhicule qui sera vendu à partir de 35.000 dollars (prix européen pas encore connu) a en effet été pré-commandé par près de 500.000 personnes à travers le monde. Si la liste des options n'est pas encore connue, le patron de Tesla avait précisé que la Model 3 serait compatible avec ses chargeurs rapides.

53 stations en France, 68 à la fin de l'année

Au-delà du défi industriel (Tesla veut passer en très peu de temps d’une production de 50.000 véhicules par an à 500.000), la marque américaine prépare donc aussi le terrain du côté de ses superchargeurs. Ces "bornes" qui permettent de récupérer jusqu'à 250 km d'autonomie en 20 minutes ne sont accessibles qu'aux automobilistes qui roulent en Tesla. Cette semaine, une nouvelle station va ouvrir à Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor) et fait suite à celle récente d'Urvillers (Aisne). On en compte donc désormais 53 en France, avec un total de 390 chargeurs disponibles (soit une moyenne de 7,3 bornes par station). "Désormais, 99% de la population de France métropolitaine est à moins de 130 kilomètres d’un superchargeur", indique le communiqué de Tesla. 

Tesla France a diffusé quelques statistiques pour l'occasion
Tesla France a diffusé quelques statistiques pour l'occasion © Tesla

Et Tesla va continuer à développer son réseau. Sa carte interactive qui référence les différentes stations affiche désormais de nombreuses ouvertures prochaines, comme à Chateauvillain (Haute-Marne), aux Ulis (Essonne), à Tarbes (Hautes-Pyrénées) ou encore à Charleville-Mézières (Ardennes). Le programme d'ouverture devrait ainsi permettre de passer à 68 stations d'ici à la fin 2017.

Des problèmes corrigés au fur et à mesure

L'accès aux superchargeurs reste donc un argument de vente pour les modèles de Tesla. Ils ne doivent pas servir au quotidien (car une utilisation trop fréquente nuit aux batteries) mais pour les trajets longs occasionnels. Souhaitant éviter les abus nuisibles à son modèle économique, la marque a mis fin à la recharge gratuite et illimitée à vie (incluse sur les Model S et Model X vendus jusqu'au 15 janvier 2017).

Depuis le début de l'année, les nouveaux clients disposent d'un crédit annuel de 400 kWh (quatre "pleins" d'une Model S 100D par exemple), ce qui représente environ 1600 km de trajet. Au-delà de cette enveloppe, la recharge est facturée à 0,20 centime d'euro le kWh. Un Paris-Rome (1400 km environ) reviendrait ainsi à 60 euros, indique Tesla, précisant qu'il faut comparer avec un véhicule offrant les mêmes performances.

Face au stationnement abusif de certains utilisateurs, qui restaient garés une fois le chargement terminé, Tesla avait réagi en fin d'année dernière en instaurant des "frais d'occupation injustifée", 0,35 euro la minute en France soit 20 euros de l'heure.

Julien Bonnet