BFM Auto

Les perles du salon Techno Classica

La Quattro Spyder est l'un des plus beaux modèles proposés cette année au salon Techno Classica d'Essen, en Allemagne.

La Quattro Spyder est l'un des plus beaux modèles proposés cette année au salon Techno Classica d'Essen, en Allemagne. - Audi

Techno Classica, la plus grande exposition de véhicules classiques au Monde, ouvre ses portes ce mercredi à Essen (Allemagne). Petit tour des modèles exceptionnels mis à l'honneur.

Les cabriolets Mercedes

Comme au salon parisien Rétromobile cette année, Mercedes-Benz présente à Techno Classica des modèles cabriolets. La marque à l'étoile exposera une Mercedes 500 K Cabriolet B des années 1930, mais aussi une 170 S Cabriolet B de 1949, une 300 S Roadster et la 280 SE 3.5 Cabriolet de 1969.

Excellant dans l'élégance, ce cabriolet Mercedes de 1969 sera présent à Essen cette année.
Excellant dans l'élégance, ce cabriolet Mercedes de 1969 sera présent à Essen cette année. © classicdriver.com

Un stand très GTI pour Volkswagen 

La marque retrace l'histoire des sept générations de Golf GTI avec la présence des Golf 1 GTI 1976 et 1984, entre autres. Le stand de la marque expose bien aussi des Volkswagen Coccinelle, des Karmann Ghia et autres Combi, un moindre mal lorsque l'on associe voitures classiques et VW.

Ici, le premier modèle de la mythique série Golf GTI.
Ici, le premier modèle de la mythique série Golf GTI. © Volkswagen

Des Porsche restaurées

Porsche Classic, unité de restauration de modèles anciens de la marque, met ses qualités en avant à Essen, en exposant (entre autres) une superbe 911 2.5 S/T de 1972 à l'histoire bien remplie puisqu'elle a participé aux 6 Heures de Daytona en 1972, aux 12 Heures de Sebring, à la mythique Targa Florio, aux 1.000 du Nürburgring et surtout aux 24 Heures du Mans. Une star de l'enduro. Elle gagne cette année-là au Mans dans la catégorie GT, et se classe 13ème au général. Ce modèle de légende est présenté comme neuf à Techno Classica, restauré par les équipes de Porsche Classic.

Autre exposition intéressante chez Porsche, celle en l'honneur des 40 ans des Porsche "trans-axle" qui comprennent une boite de vitesse et un pont sur l'essieu arrière de la voiture, et un moteur à l'avant. A ce titre, une 924 de 1974 sera exposée. Le musée Porsche consacrera d'ailleurs une exposition aux modèles "trans-axle" après le salon, dès le 27 avril.

La 911 2.5 S/T a inscrit l'une des plus belles pages de l'histoire de Porsche en course de voitures de tourisme.
La 911 2.5 S/T a inscrit l'une des plus belles pages de l'histoire de Porsche en course de voitures de tourisme. © Sportwagen Teiber

Opel retrace l'histoire de la GT

La renaissance de la GT via le GT Concept présenté il y a quelques semaines à Genève vaut bien une petite rétrospective de l'histoire du modèle chez Opel. Le constructeur expose les différentes déclinaisons du modèle original de 1968, et bien sûr, la nouvelle GT. La petite Allemande, au look si américain, était une sensation de la fin des années 1960 et du début des années 1970.

La ressemblance entre les modèles de 1968 et la nouvelle GT Concept saute plus aux yeux, une fois mises côte à côte.
La ressemblance entre les modèles de 1968 et la nouvelle GT Concept saute plus aux yeux, une fois mises côte à côte. © Opel

Volvo ou l'amour des break

Volvo expose pas moins de six modèles emblématiques, à commencer par la Duett de 1953, l’une des premières Volvo à s’exporter aux Etats-Unis. Tellement mythique qu'un timbre est édité à son effigie en Suède, en 1997. Son successeur de 1962, le Volvo 220, est aussi exposé. Aussi présent, le Volvo 145 de 1967, qui introduira le hayon vertical typique de Volvo.

La perle du stand? C'est le break 245 de 1974. Produit jusqu’en 1993, il sera proposé en version 265 à moteur V6, et même en 245 Turbo, faisant de ce dernier le premier break au monde avec un moteur turbo. Pour finir, le constructeur suédois expose le 850 T5-R de 1994, avec ses 240ch qui lui permettent de monter de 0 à 100 km/h en 6,9 secondes.

Le 245 est l'un des modèles les plus emblématiques de Volvo.
Le 245 est l'un des modèles les plus emblématiques de Volvo. © Wiki Commons

Les 100 ans de BMW

Pour son centenaire, le constructeur munichois arrive à Essen avec bon nombre de véhicules BMW, mais aussi Mini. Petit bijou, la BMW 326 Convertible sera exposée, ainsi qu'une 502. Un bonne partie du stand sera consacré au cinquantenaire de la Série 02 et ses modèles produits jusqu'en 1975, remplacés ensuite par les Série 3. Seront aussi présentes des modèles Rolls-Royce, des motos BMW Motorrad et pièce maîtresse: un authentique avion Klemm L25 de 1927, propulsé par un moteur BMW cinq cylindres, considéré comme le plus ancien avion enregistré en Allemagne. 

Le L25 est le plus ancien avion encore en état de voler en Allemagne, il fonctionne grâce à un moteur BMW cinq cylindres.
Le L25 est le plus ancien avion encore en état de voler en Allemagne, il fonctionne grâce à un moteur BMW cinq cylindres. © zigcdn.com

A noter aussi l'exposition d'un modèle historique, la toute première M1 immatriculée, fabriquée en 1981, avec tout juste 682 kilomètres au compteur. Un échec commercial pour BMW, mais un grand succès d'estime. 

La première des 453 M1 produites à avoir été immatriculée est exposée cette année au salon Techno Classica.
La première des 453 M1 produites à avoir été immatriculée est exposée cette année au salon Techno Classica. © periodismodelmotor.com

De rares Audi

Peut-être le stand le plus intéressant. Les modèles présentés par Audi sont exceptionnels, à commencer par l'Avus, ancêtre de l'A8, présentée pour la première fois au Salon de Tokyo 1991. Un modèle de tout juste 1100kg, entièrement fait d'aluminium pour la carrosserie... et un faux moteur W12 fait de bois. 

Spectaculaire, l'Avus était entièrement couverte d'aluminium.
Spectaculaire, l'Avus était entièrement couverte d'aluminium. © Wiki Commons

Vient ensuite la magnifique Quattro Spyder du salon de Francfort 1991. Trop chère et pas assez rentable, elle disparaît de la circulation la même année. Admirez ce sport publicitaire vantant ses mérites, il nous fait regretter sa courte existence.

Aussi présentes à Techno Classica, une Audi Groupe S de 1986 qui aurait pu briller sur les parcours du championnat du monde WRC, mais ne concourra jamais, une Slaby-Beringer de 1924 et des motos Audi. 

H.Beloucif