BFM Business

Les Français se sont-ils vraiment convertis à l'électrique en 2020?

Les nouvelles Renault Zoé et Peugeot e-208 ont su séduire les Français en ce début d'année mais il s'agit surtout de commandes passées fin 2019 pour profiter de l'ancien bonus.

Les nouvelles Renault Zoé et Peugeot e-208 ont su séduire les Français en ce début d'année mais il s'agit surtout de commandes passées fin 2019 pour profiter de l'ancien bonus. - Montage Renault - Peugeot

Alors que le marché du véhicule neuf s'est effondré en mars, les ventes de voitures électriques grimpent de 19%. Un succès qui s'explique surtout par un subtil changement du bonus écologique.

C'était un effondrement attendu. En mars le marché français du véhicule neuf s'est logiquement écroulé de plus de 70%. Principale raison bien sûr: le confinement face à l'épidémie de covid-19. Dans une France quasi à l'arrêt depuis le 17 mars, certains véhicules neufs se sont tout de même très bien vendus: les modèles électriques.

Une part de marché historiquement élevée

En bonne forme depuis le début de l'année, les ventes ont en effet progressé de plus de 19% encore le mois dernier, par rapport à mars 2019, d'après les données fournies par notre partenaire spécialiste de la donnée automobile AAA Data. Sur l'ensemble du mois, cela représente 5510 véhicules immatriculés sur seulement 79.000 au total en France. Le coup d'arrêt général sur les livraisons depuis le début du confinement se ressent toutefois: en février ce marché de l'électrique affichait une progression de 228%! 

Avec 25.914 voitures zéro émission vendues au premier trimestre, l'électrique représente une part de marché de 7,1%, contre moins de 2% l'an dernier sur la même période. Les ventes de voitures hybrides (rechargeables ou non) ont aussi beaucoup progressé en un an, de 4,9% à 10,9% des ventes de voitures neuves. 

En mars, la Model 3 a doublé la Peugeot e-208

En mars et plus généralement depuis quelques mois, l'offre est stimulée par l'arrivée de nouveaux modèles: la deuxième génération de la Renault Zoé, ou encore de la Peugeot e-208. Et les deux petites françaises semblent trouver leur public. En mars, la Zoé l'emporte largement avec 1755 unités vendues, loin devant les 756 e-208. La Peugeot zéro émission est même distancée par la Tesla Model 3, 1385 immatriculations au cours de ce mois, dans un niveau de gamme et de prix supérieurs. La berline compacte, dont les livraisons ont démarré mi-février 2019, continue ainsi de monter en puissance. Et le maintien d'un certain "service minimum" chez Tesla depuis le 17 mars en France lui a clairement permis de doubler la e-208.

Des électriques s'installent dans le top 50

Ces bons résultats permettent à ces modèles de s'installer à des places encore inimaginables il y a quelques temps au sein du top 50 des voitures les plus vendues en France, toutes motorisations confondues donc. 

Dans ce classement général du premier trimestre, la Zoé se retrouve même dans le top 10, avec une sixième place, entre deux petits SUV stars des ventes, le Peugeot 2008 et le Renault Captur.

Derrière la Zoé, la e-208 doublerait une citadine populaire, l'Opel Corsa et se retrouverait à une très honorable 16e place. Ses ventes sont en effet regroupées avec celle de la 208, toutes motorisations confondues, et qui est d'ailleurs la meilleure vente de ce début d'année, à 22.608 unités, contre 16.237 pour son éternelle rivale, la Clio.

La Tesla Model 3 se retrouve elle à une étonnante 40e place. On notera également la bonne performance de la version 100% électrique du Hyundai Kona. Les 813 unités livrées représentent 27% des ventes de ce modèle, un peu plus de 3000 au total depuis le début de l'année.

Le mic-mac du bonus

Si ceux qui voient la voiture électrique comme une solution pertinente pour réduire la pollution se réjouissent de ces bonnes performances, c'est surtout un changement de réglementation qui a dopé les ventes de ce début d'année, notamment celles de mars. En 2019, le bonus écologique pour l'achat d'une voiture électrique neuve s'élevait à 6000 euros, cumulables à d'autres aides (locales, prime à la conversion). Mais ce bonus a été raboté en 2020 pour les professionnels et ceux qui achètent des voitures de plus de 45.000 euros. Or ces acheteurs représentent plus de la moitié des achats de voitures neuves en France.

Le gouvernement avait cependant accordé un délai supplémentaire: les véhicules commandés en 2019, mais dont la date de livraison (ou de premier versement de loyer pour les leasings) intervenait avant le 1er avril, pouvaient bien prétendre au bonus 2019. C'est en effet à la livraison donc à 'l'immatriculation du véhicule qu'est versé le bonus. Depuis, et compte-tenu des événements, l’échéance a été décalée au 15 juin 2020, mais la décision a été annoncée tardivement, le 24 mars dernier. Les livraisons de voitures électriques se sont donc enchaînées dès début mars pour assurer le bonus de 6000 euros, notamment aux clients professionnels ou à ceux qui avaient achetés une voiture de plus de 45.000 euros. Comme une Tesla.

Course contre la montre chez Tesla

Le tarif de départ de la Model 3 se situe juste au-dessus de ce seuil, et peut même dépasser les 60.000 euros pour les versions plus performantes ou disposant de plus d'autonomie. Seuil au-delà duquel le client ne bénéficie plus d'un bonus en 2020.

Pour réduire la facture de leur Tesla de 6000 euros, les clients croisaient les doigts pour être livrés avant le 1er avril. Le risque: perdre 3000 euros d'aide pour les acheteurs d'une Model 3 à moins de 60.000 euros. Et 6000 euros sur celles à plus de 60.000 euros et les Model S (à partir de 91.000 euros actuellement) et Model X (96.700 euros).

La première semaine du confinement et depuis lors, Tesla a donc poursuivi ses livraisons, avec un protocole spécifique pour protéger salariés et clients d'une contamination au coronavirus, mais en laissant à ses clients le choix de venir ou pas récupérer le véhicule. On pense bien sûr aux médecins et personnes travaillant dans les secteurs essentiels à l'économie française actuellement, mais certains pouvaient aussi prendre le risque d'un sortie non-autorisée. L'amende de 135 euros ne représente en effet qu'une infime part du bonus de 6000 euros sur lequel ses clients comptaient.

L'annonce du 24 mars d'un report du délai pour profiter du bonus 2019 a toutefois et heureusement permis à la marque de communiquer à ses clients qu'ils avaient encore plus de deux mois pour venir récupérer leur véhicule et bénéficier de l'aide prévue. L'impact de la baisse de bonus, en dehors du contexte actuel compliqué, semble cependant avoir déjà fait baisser les commandes de voitures électriques du côté des professionnels, tout en faisant monter les loyers mensuels qu'ils payent pour ces voitures électriques, comme l'explique Le Point. Les ménages qui bénéficient eux toujours d'un bonus de 6000 euros vont-ils compenser? La crise du coronavirus rend encore plus incertain un marché toujours en tâtonnement.

Sur le premier trimestre, la Renault Zoé s'est vendue à 10.151 unités, devant la Peugeot e-208, 5788 unités (soit un peu plus de 25% des ventes totales de 208 depuis le début de l'année). La Tesla Model 3 finit sur la 3e marche du podium, à 2534 exemplaires livrés sur les trois premiers mois de l'année.

Julien Bonnet