BFM Business

Les bornes d'appels d'urgence se font de plus en plus rares sur les petites routes de France

Sur le réseau secondaire, les bornes d'appel sont rarement remplacées lorsqu'elles tombent en panne.

Sur le réseau secondaire, les bornes d'appel sont rarement remplacées lorsqu'elles tombent en panne. - Capture d'écran France 3 région

Si elles sont toujours présentes sur le réseau autoroutier, les bornes d'appel d'urgence ne sont plus remplacées sur le réseau secondaire. De 7000 en 2011, elles sont passées à tout juste 3000 actuellement.

Sur les bords des petites routes des France, les bornes d'appels d'urgence se font de plus en plus rares. On en dénombrerait actuellement à peine 3000, alors qu'ils étaient encore 7000 en 2011, indique un article publié par Europe 1. Avec un réseau secondaire français constitué de 400.000 km de routes environ, on est donc passé d'une borne tous les 57 km en moyenne à une tous les 133 km.

Des bornes rarement remplacées 

Contrairement au réseau autoroutier avec une borne présente tous les 2 km, peu d'exemplaires défectueux seraient ainsi bien remplacées sur le réseau secondaire. Comme on peut le voir dans ce reportage tourné par France 3 début 2018, les bornes en panne sont recouvertes d'une bâche, en attendant d'être supprimées. Seule exception, les tunnels, où elles sont maintenues pour des raisons de sécurité évidentes.

La généralisation du téléphone portable explique cette disparition des bornes d'appels d'urgence, dont le coût d'entretien ne serait pas négligeable. Les automobilistes sont désormais le plus souvent équipés et peuvent ainsi prévenir les secours en cas de panne ou d'accident, sans forcément rechercher le fameux totem orange. Il existe même une application pour smartphone, faisant office de borne d'appels d'urgence de poche.

La borne d'urgence, un service à maintenir?

Toutefois, comme le souligne le délégué Général de l'association 40 Millions d'automobilistes, Pierre Chasseray, à Europe1, il faut aussi prendre en compte que les bornes permettent tout de même de garantir la possibilité de joindre les secours. Plutôt pratique si on tombe en panne dans une zone sans réseau mobile ou avec un portable à cours de batterie. 

Les véhicules les plus récents sont certes obligatoirement équipés d'un bouton "eCall", permettant de joindre les secours automatiquement en cas d'accident. Obligatoire sur tous les nouveaux modèles commercialisés au 1er avril 2018, il faudra toutefois patienter un certain temps avant que l'ensemble du parc automobile en soit équipé.

Julien Bonnet