BFM Auto

Les Américains pourront eux aussi acheter des Peugeot

PSA vendra des voitures sous la marque Peugeot aux Etats-Unis.

PSA vendra des voitures sous la marque Peugeot aux Etats-Unis. - ERIC PIERMONT / AFP

Le PDG de PSA Carlos Tavares a confirmé ce matin que c’est avec la marque Peugeot que PSA recommencera à vendre des voitures aux Etats-Unis. Le groupe est déjà présent via sa filiale mobilité, Free2Move.

Les Américains pourront bientôt acheter des Peugeot. Carlos Tavares a annoncé ce mardi que c’est avec la marque au lion que le groupe PSA compte faire son grand retour aux Etats-Unis comme constructeur automobile.

"Peugeot sera la marque que nous emmènerons en Amérique du Nord, sur les marchés américains et canadiens. Nous voulons emmener la marque qui a gagné trois fois les 500 miles d’Indianapolis [en 1913, 1916 et 1919, ndlr]", a annoncé ce mardi Carlos Tavares, lors de la présentation des résultats financiers annuels de PSA.

De l'autopartage avant de vendre des véhicules

En réalité, PSA a en effet déjà fait son retour aux Etats-Unis… en 2017. Il y a un an et demi, Free2Move, la filiale mobilités de PSA, a été mise en service. Après une première offre d’auopartage à l’aéroport de Los Angeles, via son partenaire Travelcar, Free2move offre désormais une solution de déplacement, en agrégeant différents réseaux d’autopartage dans une application gratuite, pour les agglomérations de Washington DC et Seattle.

Anticipant sur la mobilité, Free2Move doit aussi permettre à PSA de tester des solutions innovantes de distribution, comme de faire connaitre ses marques. Si le patron de PSA veut donc passer ici à l’étape suivante, vendre directement des voitures sur le marché nord-américain, le but ne semble clairement pas de monter des concessions Peugeot à travers le continent. Carlos Tavares a évoqué une solution "frugale", qui devrait marier web et concession physique.

Repartir de zéro, mais avec l'expertise Opel

"Nous nous préparons pour cela depuis un certain temps, je vous avais parlé de notre retour sur le marché nord-américain en avril 2016, a rappelé Carlos Tavares. Depuis, les ingénieurs préparent les véhicules pour cela. Depuis l’acquisition de Opel-Vauxhall [anciennement propriété de l'Américain GM, ndlr], nous avons une équipe d’ingénieurs forte, qui travaillaient avant pour General Motors. Nous avons donc l’expertise".

Carlos Tavares n’en a pas dit plus. Aucune date n’a en effet été avancée pour ce retour. Les discussions commerciales tendues entre la Chine et les Etats-Unis semblent cependant un véritable souci d’inquiétude autour d’un éventuel retour.

Le groupe vise 50% de ventes hors d’Europe en 2021, les Etats-Unis font clairement partie de cette stratégie. Le site spécialisé Automotive News évoque lui des ventes aux Etats-Unis d’ici 2026, en prenant notamment en compte les délais assez longs pour pouvoir homologuer des véhicules.

Peugeot repart clairement de zéro de l’autre côté de l’Atlantique. La marque a quitté les Etats-Unis en 1991. Elle n’avait en effet vendu que 4292 voitures l’année précédente, sur un marché de 15 millions de voitures.

Pauline Ducamp