BFM Business

Le vernis à ongles et à carrosserie, l'innovation sexiste de Renault

Quatre vernis aux couleurs de la nouvelle Twingo, produits par Renault, et qui peuvent aussi permettre de retoucher une teinte de carrosserie.

Quatre vernis aux couleurs de la nouvelle Twingo, produits par Renault, et qui peuvent aussi permettre de retoucher une teinte de carrosserie. - Renault

La marque au losange commercialise un vernis, conditionné comme un vernis à ongle mais qui peut servir aussi bien pour une manucure que pour un raccord peinture. Une vision un peu réductrice qui sous-entend que les femmes ne sont pas vraiment de bonnes conductrices.

Un vernis double usage, retouche peinture et manucure, c’est ce que propose désormais Renault. Le constructeur français a dévoilé une collection de quatre vernis à ongles (jaune éclair, rouge flamme, bleu dragée et noir étoilé) qui reprennent les teintes de carrosserie de la Twingo. Ce vernis peut aussi servir à retoucher la peinture de la citadine, en cas de petit accroc ou rayures.

Le "Twingo Nail Polish" se veut donc deux en un, jusque dans son nom. Le polish est aussi un produit pour entretenir et rendre plus brillante la carrosserie. Le flacon se veut élégant et révolutionne le packaging des stylos et autres kits de retouche, présents depuis longtemps dans l’automobile. Mais l'innovation semble plutôt tourner au bad buzz, ou au moins interroge sur les réseaux sociaux.

Un clip sexiste

En cause en particulier: la vidéo promotionnelle associée au vernis, qui sous-entend que les femmes ne savent pas vraiment se garer sans érafler la carrosserie.

Et le communiqué qui accompagne le lancement est du même esprit. La marque française estampille en effet son vernis de produit pour les "femmes actives", qui "permettra aux conductrices de Twingo d’assortir parfaitement leurs ongles à leur Twingo". C’est "une innovation destinée à rendre la vie plus jolie et plus facile".

"En 2017, j’ai l’impression d’être revenue 60 ans en arrière, dans les années 50, quand les constructeurs expliquaient aux femmes comment bien faire les valises, pour que leurs maris puissent les ranger sans problème dans le coffre, s’indigne Alexandra Legendre, rédactrice en chef adjointe de L’Automobile Magazine. Les femmes sont prescriptrices d’achat dans l’automobile, mais les constructeurs ne savent pas communiquer de manière dépassionnée, sans paternalisme ou tendresse moqueuse, à leur égard".

Contactée par l’agence Bloomberg, Marie-Noëlle Bas, porte-parole du collectif féministe Les Chiennes de Garde n’a pas mâché ses mots, évoquant un "sexisme ordinaire" : cette publicité "réduit la femme à des considérations liées à la beauté, et à une incapacité à conduire". Renault de son côté temporise.

"Cette campagne accompagne notre promesse de marque Easy Life, nous explique Carine Gailliez, directrice contenu et media au sein de la direction marketing du Groupe Renault. Ce sont de petites attentions du quotidien, nous voulons discuter avec nos clients. Sur cette campagne, nous avons voulu garder le lien avec le produit, ici la Twingo. Elle offre beaucoup de personnalisation, est surtout achetée par des femmes. Nous avons donc poussé jusqu’au bout cette personnalisation, jusqu’au bout des ongles. Nous nous sommes adaptés aux problèmes de tout un chacun dans les villes, pour être cohérent avec notre promesse de marque: rendre la vie plus facile. Nous travaillons sur le côté pratique, facile à vivre, il n'y aucune allusion sexiste". 

Cette vidéo en rappelle une autre, également peu glorieuse, et déjà, pour la Twingo. En 2014, Renault avait en effet été épinglé pour une publicité empreinte de sexisme en Belgique. La marque proposait alors des cartes, pour que les conductrices puissent s’excuser si leur Twingo était mal stationnée.

Le vernis à ongles, nouveau goodies automobile

Le vernis à ongles est un des nouveaux goodies utilisés par les constructeurs, notamment en association avec des modèles visant une clientèle féminine comme Mercedes ou la Volvo avec le modèle S60.

Renault est cependant le premier à mêler manucure et peinture carrosserie, ce qui pose la question de la composition du vernis à ongles, un produit souvent montré du doigt par les associations de consommateur sur ses composants nocifs.

Le constructeur explique avoir travaillé spécifiquement sur ce produit avec une start-up cosmétique, De Blangy. "Cette société spécialisée dans la création de vernis travaille de manière assez souple, agile, poursuit Carine Gailliez. Ils ont créé à partir de notre colorimétrie, un véritable vernis à ongle". En revanche, la qualité du produit pour réparer une carrosserie pose question. "Le vernis à ongle n’a pas les mêmes qualités qu’une peinture automobile, comme la protection anti-UV, anti-corrosion ou contre les chocs dus à des cailloux", a expliqué à Automotive News Europe Joerg Zumkley, porte-parole pour la division Coatings chez BASF.

La gamme de vernis est commercialisée depuis le début de la semaine à l'Atelier Renault sur les Champs-Elysées à Paris, à raison de 8,90 euros le flacon. Les quatre coloris seront également bientôt disponibles en ligne.

Pauline Ducamp