BFM Auto

Le Peugeot 3008 GT passera à 300 chevaux en 2019

Pour le moment, le 3008 GT n'est disponible qu'en version diesel, avec le moteur HDi de 180 ch

Pour le moment, le 3008 GT n'est disponible qu'en version diesel, avec le moteur HDi de 180 ch - Peugeot

Actuellement proposé uniquement en version diesel, le SUV Peugeot 3008 en version GT disposera bien d'une version hybride-essence attendue pour 2019 avec au programme une puissance de 300 chevaux.

Une version GT du Peugeot 3008 uniquement en diesel: une hérésie pour certains. Si ce modèle se révèle très plaisant et bien équipé, il est vrai qu'il est encore bien loin des versions sportives de ses concurrents, allemands notamment, certes avec d'autres niveaux de prix et donc de performances.

Un moteur hybride rechargeable de 300 chevaux

Alors, pour fêter le titre de voiture de l'année tout juste décroché par son SUV, la marque au lion a confirmé qu'une version hybride-essence sera bientôt proposée, à partir de 2019.

"Je peux vous le dire, cette technologie (hybride rechargeable) sera bien au programme, avec notre moteur essence 1.6 THP. En associant le moteur essence et le moteur électrique, la puissance cumulée tournera autour des 300 chevaux", a indiqué le directeur produit de Peugeot Laurent Blanchet, interrogé par le magazine britannique Auto Express.

Un 0 à 100 en 6 secondes

Une hybridation qui apportera donc un gain de puissance non négligeable, le Peugeot 3008 GT diesel actuel affiche en effet "seulement" 180 chevaux. Résultat, le 0 à 100 km/h pourrait passer sous les 6 secondes, contre 8,9 secondes sur l'actuel 3008 GT. La vitesse de pointe passerait elle de 207 à 245 km/h. De quoi pouvoir rivaliser avec le futur Seat Ateca Cupra, qui serait son principal concurrent. 

Cette nouvelle motorisation permettra également au 3008 de disposer de la transmission intégrale, qui n'est pour le moment pas proposée. Un point fort supplémentaire pour le SUV, déjà un carton de ventes, mais qui pourrait ainsi séduire un public encore plus large.

La piste GTI écartée

Et si un temps, pour cette nouvelle version, la piste d'un badge GTI avait été évoquée, cette hypothèse est écartée par le responsable de Peugeot. Pour Laurent Blanchet, si l'hybride permettra bien d'offrir de la sportivité, la griffe GTI se destine davantage au format des petites compactes, comme c'est déjà le cas sur la 208 et la 308.

Pour cette dernière, on attend d'ailleurs toujours avec impatience la confirmation de la sortie de la version R Hybrid. Le prototype de 2015, qui affichait 500 chevaux (soit la plus puissante dans l'histoire de Peugeot), profiterait lui aussi de l'association entre moteurs essence et électriques.

Julien Bonnet