BFM Auto

Le maire de Linas veut interdire la traversée de sa commune aux Parisiens

Les Parisiens n'auront-ils bientôt plus le droit de rouler que sur le circuit de Linas-Montlhéry? Le maire de Linas veut leur interdire la traversée de sa commune par la Nationale 20.

Les Parisiens n'auront-ils bientôt plus le droit de rouler que sur le circuit de Linas-Montlhéry? Le maire de Linas veut leur interdire la traversée de sa commune par la Nationale 20. - AFP - Thomas Samson

Empêcher les Parisiens d’emprunter la Nationale 20 qui traverse sa commune, voilà l’objet de l’arrêté que veut prendre François Pelletant, maire centriste de Linas (Essonne). "Ce n’est pas une vengeance. En revanche, l’arrêté que je veux instaurer s’inspire exactement du même mécanisme réglementaire qu’Anne Hidalgo met en place depuis plusieurs années à Paris. Des problèmes de pollution et de circulation, il y en a certes dans Paris, mais il y en a aussi dans beaucoup d’autres communes franciliennes. Les maires de ces municipalités pourraient réagir aussi brutalement qu’Anne Hidalgo", explique François Pelletant sur le site 20minutes.fr.

L’arrêté interdira la traversée aux véhicules venus de la Porte d’Orléans à Paris, prévoit le maire, avec une amende de 90 euros à la clé et un itinéraire bis proposé sur les autoroutes A6 et A10. Pour le maire de Linas, la politique de restriction de la circulation dans Paris menée depuis plusieurs années (fermeture des voies sur berges, interdiction des vieux véhicules) a une conséquence directe pour ses habitants: "On est en train de fermer les portes de la capitale à ceux qui n’y habitent pas". François Pelletant met aussi en cause les transports en commun "complètement défaillants", alors qu’on interdit l’automobile. La ville de Linas accueille par ailleurs le circuit de Linas-Montlhéry, très connu en région parisienne.

Concertation francilienne

La Mairie de Paris envisage d’inclure plus largement les élus des communes d’Ile-de-France, dans les prochaines discussions, pour mettre en place son plan zéro véhicule diesel dans Paris en 2020. "Nous travaillons avec les collectivités de la Métropole, car nous souhaitons que l’étape suivante de lutte contre la pollution se fasse à l’échelle métropolitaine, nous confiait Christophe Najdovski, adjoint au Maire de Paris en charge des Transports en mai. Pourquoi ne pas étendre par exemple les mesures mises en œuvre cette année à Paris dans les villes de la petite couronne dans les années à venir?".

P. Ducamp