BFM Auto

Le feu orange, grand oublié des automobilistes

81% des automobilistes en Ile-de-France reconnaissent passer lorsque le feu est orange.

81% des automobilistes en Ile-de-France reconnaissent passer lorsque le feu est orange. - Jacques Demarthon - AFP

Selon le dernier Baromètre du comportement au volant, seul un automobiliste sur cinq s'arrête lorsque le feu passe à l'orange. Une situation préoccupante en matière de sécurité routière pour Axa Prévention, auteur de l'étude.

Parmi les petites infractions du quotidien, 75% des automobilistes ne s’arrêtent pas au feu orange, selon le Baromètre 2016 du comportement au volant réalisé par TNS Sofres pour Axa Prévention*. S’ils sont un petit peu moins nombreux que l’année précédente (78% en 2015), les conducteurs ne font toujours pas grand cas de cette pastille coincée au milieu des feux tricolores.

En Ile-de-France, un conducteur seulement sur cinq marque l’arrêt quand il voit l’orange s’allumer. "La situation reste préoccupante, note Axa Prévention, qui rappelle: "Deux tiers de la mortalité en ville concerne des usagers vulnérables: piétons et cyclistes". Or, les feux sont pour la plupart à proximité des passages protégés et des carrefours. Le code de la route stipule que le conducteur doit s’arrêter au feu orange, s’il est fixe, sauf en cas de danger à l'arrêt du véhicule. Passer au feu orange entraîne une amende de classe 2, soit 35 euros, sans de perte de point.

*Enquête réalisée du 18 au 5 janvier 2016 auprès d'un échantillon représentatif de 1.543 automobilistes.

P. Ducamp