BFM Business

La Trabant, l’autre star de l'automobile allemande

La Trabant peinte sur le Mur de Berlin (Allemagne). Cette voiture incarne l'automobile est-allemande.

La Trabant peinte sur le Mur de Berlin (Allemagne). Cette voiture incarne l'automobile est-allemande. - LEON NEAL / AFP

Alors que l’Allemagne célèbre ce samedi les 30 ans de la chute du Mur de Berlin, la Trabant incarne toujours la voiture mythique de l’ex-Allemagne de l’Est.

Audi, BMW, Mercedes ou Porsche, des noms qui sentent bon l’automobile allemande, la puissance, la vitesse. Mais à côté de ces célèbres berlines et sportives, une autre petite voiture s’est taillée une image de marque: la Trabant.

Voiture iconique de l’Allemagne de l’Est, la Trabant porte aujourd’hui une forme de nostalgie pour le mode de vie en DDR (Demokratische Deutsche Republik, l’acronyme allemand de la RDA, ndlr), non bien entendu pour la dictature qui l’accompagnait. Petite, légère, simple, la Trabant (ou "Trabi" pour les intimes) n’a rien à voir avec ses comparses d’Europe de l’Ouest à l’époque.

Le modèle 601, le plus connu, sort en 1964. La carrosserie est en Duroplast, un composite de plastique et de fibre de coton, car l’acier se trouve plus difficilement en RDA. Sous le capot se trouve un moteur bi-cylindre de près de 600cm3, avec une puissance de 26 chevaux. Pas de soupape, pas d’arbre à came, mais avec ce moteur installé à l’avant en position transversale, la Trabant dispose tout de même de quelques technologies de pointe, comme le rappelle Le Monde. Le tout ne pèse pas plus de 615kg, ce qui donne, au volant, plus l’impression de conduire une voiture d’enfant qu’un vrai véhicule.

Une Trabant dans une visite toursitique à Checkpoint Charlie, le plus célèbre  point de passage entre l'Est et l'Ouest à Berlin (Allemagne).
Une Trabant dans une visite toursitique à Checkpoint Charlie, le plus célèbre point de passage entre l'Est et l'Ouest à Berlin (Allemagne). © Kay Nietfeld / dpa / AFP

Un objet culte

Le million de Trabant sort en 1973, mais il faut parfois attendre plusieurs années pour pouvoir recevoir la sienne. Lorsque le Mur tombe le 9 novembre 1989, des centaines de Trabant passeront de l’Est à l’Ouest. La Trabant se retrouve sur toutes les télévisions mondiales, mais plus dans les garages des Allemands. Les anciens habitants de la République démocratique allemande ont désormais accès à des Volkswagen, des Mercedes, des Opel… Et la différence de qualité et de technologies saute aux yeux. La production des Trabi s’arrête en 1990. Près de 2,8 millions de Trabant ont été produites.

La petite voiture est devenue un objet culte de la culture DDR, peinte sur la East Side Gallery, la partie du mur recouverte d’œuvre d’art qui subsiste dans Berlin. Des clubs de passionnés se sont eux montés, en Allemagne, mais aussi en France, pour des rallyes historiques. Pour les 30 ans de la chute du Mur célébrés ce samedi, certains passionnés comptent parader dans la capitale allemande avec leur Trabant. Comme le raconte France Info, certains Français comptent ainsi rallier Berlin depuis l’Orne. Il resterait environ 350 Trabant en France.

Pauline Ducamp