BFM Business

La mortalité routière en forte hausse en mars par rapport à 2020, un "effet confinement"

.

. - AFP

Dans une France en partie reconfinée au mois de mars, il y a eu 20% de morts en plus sur les routes qu'en mars 2020, premier mois d'un confinement très strict, mais 28% de moins qu'en mars 2019.

C'était un des effets attendus du confinement: avec une France à l'arrêt, la mortalité routière a fortement baissé l'an dernier. En particulier à partir du mois de mars, avec un confinement très strict qui avait démarré à partir du 17.

-28% par rapport à mars 2019

La sécurité routière vient ainsi d'annoncer une forte hausse du nombre de morts en mars 2021 en France métropolitaine en comparaison avec l'année dernière. Cette hausse de 20% s'explique en particulier par cet effet de comparaison avec mars 2020.

"183 personnes sont décédées sur les routes en mars 2021, en France métropolitaine. Ce chiffre était de 152 en mars 2020, mais il s'agissait alors du premier mois impacté par les restrictions de circulation liées au premier confinement. Ainsi, s'il y a eu, en mars 2021, 31 personnes tuées en plus (+20%) par rapport à 2020, il y en a eu 72 de moins qu'en mars 2019 (-28%), mois moins atypique et davantage propice à une comparaison", souligne le communiqué du ministère de l'Intérieur.

Un trafic en baisse de 10% par rapport à la normale

En 2021, la France reste encore très touchée par la pandémie de coronavirus avec des mesures, comme le couvre-feu et la limitation des déplacements dans un rayon de 10 kilomètres autour de son domicile ou le 100% télétravail, qui limitent encore le trafic routier par rapport à une année dite "normale".

"Le Cerema estime en effet la baisse de trafic à 10% en mars 2021 par rapport à la période précédant le premier confinement", souligne la sécurité routière.

Même logique pour presque tous les indicateurs

On retrouve logiquement ce même effet de base sur de nombreux indicateurs, avec les accidents corporels par exemple, 3874 cas recensés en mars 2021, en hausse de 58% par rapport à mars 2020, mais en baisse de 13% par rapport à mars 2019.

Le couvre-feu continue d'avoir un effet important sur la mortalité des piétons, avance la sécurité routière, "obligeant cette catégorie d'usagers à rentrer à son domicile de jour". D'après les statistiques: 18 piétons ont été tués en mars 2021, soit 5 de moins qu'en mars 2020 et 16 de moins qu'en mars 2019.

Avec une forte hausse de la pratique ces derniers mois, la mortalité des cyclistes reste plutôt stable, avec 16 tués contre un en mars 2020 et 15 en 2019.

Peut-être un effet de la limitation des déplacements inter-régionaux, la mortalité sur les autoroutes est en baisse par rapport à mars 2020, avec 4 tués en moins (et 14 de moins par rapport à mars 2019). C'est le seul réseau qui enregistre une baisse par rapport à 2020.

Sur l'ensemble du premier trimeste 2021 (beaucoup moins soumis à cet effet de base avec la période de la pandémie), la mortalité routière s'affiche en recul de 17% par rapport à 2020 (529 tués contre 636, 107 de moins) et de 29% par rapport à 2019 (748 tués, soit 219 de moins). "La baisse concerne surtout les automobilistes et les piétons, alors que la mortalité motocycliste ou cycliste n'est qu'en léger retrait", souligne le communiqué.

https://twitter.com/Ju_Bonnet Julien Bonnet Journaliste BFM Auto