BFM Business

La ceinture de sécurité moderne fête ses 60 ans

Equipement de sécurité fondamental, la ceinture de sécurité moderne, à trois points, a été commercialisée pour la première fois en août 1959, il y a 60 ans.

C'est un geste devenu un réflexe quand on monte à bord d'un véhicule: boucler sa ceinture de sécurité. Et sa version moderne, dite à trois points d’attache, composée d'une sangle abdominale et d’une sangle diagonale, fête cette semaine ses 60 ans.

Un brevet ouvert pour sauver des vies

Une invention que l'on doit à l'ingénieur suédois Nils Bohlin (1920-2002) qui a développé cet équipement de sécurité pour Volvo. La ceinture de sécurité à trois points se retrouve ainsi pour la première fois sur une voiture de série, une PV544, livrée à un client le 13 août 1959. Cette ceinture offre en particulier un meilleur maintien que celle à deux points, qu'on retrouve toujours dans les avions aujourd’hui, tout en restant simple d'utilisation.

Volvo prendra rapidement conscience de l'avancée que la ceinture de sécurité moderne représente et laissera libre le brevet protégeant cette invention, permettant aux autres constructeurs automobiles d'en équiper leurs voitures.

Dans son dernier XC90, Volvo faisait mention de son invention discrètement sur les boucles de ceinture avec un "since 1959".
Dans son dernier XC90, Volvo faisait mention de son invention discrètement sur les boucles de ceinture avec un "since 1959". © Volvo

En France, les premières ceintures de sécurité apparaissent dans les années 60, mais sont encore facultatives. Cet équipement ne devient obligatoire à l’avant qu'en 1973 hors agglomération, et dans les villes à partir de 1979. En 1990, elle devient également obligatoire à l’arrière et, depuis 2005, le conducteur est responsable du port de la ceinture par les passagers mineurs transportés.

Un oubli qui ne pardonne pas

Des étapes réglementaires accompagnent aussi une amélioration technique de la ceinture. L'enrouleur à cliquet ou encore le prétensionneur la rendent en particulier plus sûre, réduisent ses effets négatifs en cas d'accident, tout en contribuant à une utilisation plus simple.

Si son usage s’est généralisé avec le temps, il ne faut surtout pas l’oublier. En 2017, en France, 22% des personnes tuées à bord d’un véhicule ne portaient pas de ceinture. En plus de vous mettre en danger avec vos passagers, vous risquez également 135 euros d'amende et un retrait de 3 points.

Julien Bonnet