BFM Business

L'étrange histoire de cette Mercedes d'Adolf Hitler vendue aux enchères

Cette Mercedes de 5,60 mètres de long est mis aux enchères le 17 janvier aux Etats-Unis.

Cette Mercedes de 5,60 mètres de long est mis aux enchères le 17 janvier aux Etats-Unis. - Worldwide Auctioneers

Ce sera l'un des modèles les plus attendus de la vente aux enchères de Scottsdale (Arizona, Etats-Unis), en janvier. Une Mercedes de parade ayant été utilisée par Adolf Hitler sera mise à l'encan le 17 janvier, au profit d'une œuvre caritative.

Tout, dans cette Mercedes bleu marine, est un peu hors du commun. Ses dimensions tout d'abord, qui attestent de son surnom de "Super Mercedes". Longue de 5,60 mètres, avec 3,88 mètres d’empattement, cette édition spéciale de la Mercedes W150 770K a tout pour ne pas passer inaperçue, notamment quand elle est décapotée.

Du très grand luxe d'avant-guerre

Sa mécanique défie également les standards de l'époque, pour lui permettre de rivaliser avec "les Bugatti Type 41 Royale, Cadillac 16 cylindres et autres Hispano-Suiza 12 cylindres ou Rolls-Royce Phantom III", comme le précise le catalogue de la maison Worldwide Auctioneers, qui la met en vente le 17 janvier prochain, à Scottsdale, en Arizona.

La Mercedes W150 770K embarque ainsi un moteur 8 cylindres de 7,7 litres, une puissance de 230 chevaux maximum (grâce à un compresseur, d'où le "K"), ce qui lui confère une vitesse maximale de 160km/h, un bolide pour l’époque. Certains éléments mécaniques, par exemple au niveau des trains, viennent ainsi des Flèches d’Argent, les voitures de course de la marque allemande. C’est alors la voiture la plus onéreuse de l’époque, dont Mercedes n’affiche même pas le prix au catalogue.

Seuls 4 exemplaires de cette version de parade ont été produits.
Seuls 4 exemplaires de cette version de parade ont été produits. © Worldwide Auctioneers

Si seulement 4 exemplaires identiques furent produits (pour 88 Mercedes W150 770 au total), cette Mercedes au numéro de châssis 189744 a en plus une histoire réellement hors du commun. Elle fût en effet commandée en 1938, par le chauffeur personnel d’Hitler, afin de servir de véhicule de parades au dictateur, et surtout d’instrument de propagande, montrant la force de l’industrie du Troisième Reich.

Livrée le 29 juillet 1939, avec des vitres et une carrosserie blindées, elle fût par exemple utilisée en 1940 par Hitler pour une parade triomphale à Berlin après la capitulation de la France, ou servi lors d’une visite de Benito Mussolini, ou pour un voyage en Grèce et en Yougoslavie. De retour en 1943 dans son usine d’origine à Sindelfingen (Allemagne), la destinée de la grande Mercedes devient alors plus difficile à retracer. C’est aussi en 1943 que Mercedes met fin à la production de ces "Super Mercedes", notamment car les usines du groupe à l’étoile sont détruites par les bombardements alliés.

117 propriétaires différents?

L’histoire de la Mercedes est plus floue après-guerre. Saisie comme une prise de guerre par les Alliés, elle sommeille un certain temps en France au Havre, sous la surveillance de la police de l’armée américaine. Vendue à un industriel du tabac belge, elle fut ensuite rapidement revendue à un Américain. Il la donna ensuite à un musée de la Seconde Guerre Mondiale dans le Tennessee, puis à la fin des années 70, elle rejoint une collection de voitures à Las Vegas (Nevada). En 2009, un millionnaire russe la rachète à un propriétaire américain. Selon Bild, elle aurait changé 117 fois de propriétaires!

"Le but de cette vente n’est absolument pas de glorifier Hitler", précise la maison de ventes Worldwide Auctioneers, "mais de montrer l’une des voitures les plus étonnantes de ce siècle, construite par des orfèvres et représentant l’une des formes les plus poussées de savoir-faire. C’est aussi un moment de mémoire pour les combats des soldats américains". 10% du prix de vente final seront reversés à des œuvres caritatives pour des campagnes d'éducation sur le nazisme et l'Holocauste.

Worldwide Auctioneers n’a pas donné d’estimation quant à son prix. Le quotidien allemand Bild annonçait un prix de vente dans les années 30 de 39.000 Reichsmark. La voiture aurait ensuite été vendue 1800 dollars à la fin des années 40 par l’industriel belge selon Worldwide Auctioneers. En 2009, elle était estimée selon Le Figaro entre 4 et 10 millions d’euros.

Pauline Ducamp