BFM Business

L'alliance entre Ford et Volkswagen pour créer des voitures autonomes et électriques est en bonne voie

Herbert Diess avait dévoilé en mars des discussions sur la possibilité d'accorder à Ford une licence pour utiliser la plateforme "MEB", c'est-à-dire la base technique commune à toutes les voitures électriques du géant allemand

Herbert Diess avait dévoilé en mars des discussions sur la possibilité d'accorder à Ford une licence pour utiliser la plateforme "MEB", c'est-à-dire la base technique commune à toutes les voitures électriques du géant allemand - Wang Zhao / AFP

Les négociations entre Volkswagen et Ford pour coopérer sur la voiture électrique et autonome "sont proches de la conclusion", a indiqué jeudi le patron du constructeur allemand.

Le mariage entre Renault et Fiat-Chrysler a du plomb dans l'aile. Par contre, le partenariat entre Volkswagen et Ford pourrait aboutir, selon le patron du constructeur allemand, Herbert Diess. "Les discussions pour une coopération avec (l'américain) Ford sur (la plateforme électrique) MEB et la conduite autonome progressent bien et sont près d'aboutir", a-t-il déclaré lors d'un séminaire interne auquel participaient près de 500 cadres du groupe.

Les deux constructeurs ont annoncé en janvier qu'ils allaient construire des fourgons et pickups ensemble, sans pour autant exclure d'étendre leur alliance sur ces deux sujets. Herbert Diess avait alors indiqué en mars que des discussions portaient sur la possibilité d'accorder à Ford une licence pour utiliser la plateforme "MEB", c'est-à-dire la base technique commune à toutes les voitures électriques du géant allemand.

Volkswagen pourrait en contrepartie développer la voiture autonome avec Argo AI, la branche de Ford spécialisée dans ce domaine. Le groupe allemand a pour cela mis un terme à son partenariat avec la startup américaine Aurora, a-t-il annoncé lundi. 

Une coopération Daimler, BMW et Jaguar Land Rover

Selon plusieurs médias, Volkswagen et Ford devraient annoncer dans les prochaines semaines un accord qui pourrait inclure une montée au capital d'Argo AI par le constructeur allemand. Travailler avec Ford "est d'une très grande importance géostratégique pour le groupe", a expliqué Herbert Diess. "Nous sommes aujourd'hui un groupe fortement lié à la Chine, et il nous faut un contre-poids". "Sans engagement fort aux Etats-Unis, nous risquons, dans un contexte de conflits commerciaux, de nous retrouver dans une situation sans issue", a-t-il détaillé.

Les constructeurs cherchent de plus en plus à s'allier pour faire face aux lourds investissements nécessaires pour la voiture électrique et autonome du futur: Daimler et BMW coopèrent notamment sur l'automatisation, tandis que ce dernier va développer avec Jaguar Land Rover des moteurs électriques.

P.S. avec AFP