BFM Auto

L'aéroport de Roissy teste un robot qui gare votre voiture à votre place

Un robot voiturier est actuellement en phase de test dans plusieurs terminaux de l'aéroport de Roissy Charles de Gaulle. Il doit permettre de faire gagner du temps aux voyageurs et de la place dans les parkings.

Plus besoin de tourner dans le parking pour trouver une place ni de manoeuvrer entre deux poteaux en béton. Stan, un robot développé par la société Stanley robotics propose de le faire à votre place. Depuis le 9 février, le robot voiturier a pris ses quartiers dans les terminaux 2E et 2F de l'aéroport de Roissy.

A son arrivée, l'automobiliste laisse sa voiture dans un sas prévu à cet effet puis rentre un code de réservation sur une borne. Il ne reste plus au voyageur qu'à prendre son avion. Le robot qui prend la forme d'une longue plate-forme sur roues va ensuite prendre le relais. Il va venir se glisser sous la voiture avant d'aller garer la voiture tout seul.

"Il a des pinces, des petits bras qui viennent attraper les pneus. Une fois qu'il a attrapé les quatre pneus, il va soulever très délicatement avec des coussins d'air la voiture de quelques centimètres du sol, la déplacer et aller la garer", explique Aurélien Cord, directeur technique de Stanley Robotics. 

La voiture replacée dans le sas au retour du voyageur

Au moment de récupérer sa voiture, là encore le robot s'occupe de tout. Le logiciel connaît l'horaire du vol retour du voyageur et sait en temps réel s'il a récupéré ses bagages. Le temps de redescendre au parking, la voiture a été replacée dans le sas par le robot.

En revanche, si l'automobiliste n'a pas renseigné son vol retour, il devra compter jusqu'à 15 minutes d'attente pour retrouver sa voiture. Pour accéder au service, il devra aussi débourser 5 à 10 euros supplémentaires par rapport au prix du parking classique. Mais avec ce système, les créateurs mettent en avant un gain de temps et de sécurité pour l'automobiliste.

"Ici, il va se garer en 30 secondes, sans manoeuvrer dans un espace qui est large, bien éclairé et une fois que sa voiture est prise en charge sa voiture se trouve dans un espace sécurisé", indique Clément Boussard, cofondateur du groupe. 

Un gain de place dans les parkings

Le système permet aussi de gagner de la place. Puisque l'automobiliste n'est pas dans sa voiture lorsqu'elle est garée, les voitures peuvent être disposées plus proches les unes des autres dans le parking, y compris dans les allées.

"En les rangeant intelligemment on va stocker plus de voitures, on va optimiser donc au final on va créer des places dans un endroit qui est fortement contraint, dans lequel aujourd'hui on ne pourrait pas sans notre service créer de la capacité supplémentaire", poursuit-il. 

Pour le moment, le service n'est qu'au stade de l'expérimentation jusqu'à cet été et ne peut accueillir que six voitures en même temps. A la rentrée, Aéroport de Paris pense équiper d'autres terminaux du robot. 

Carole Blanchard avec Jeanne Daudet