BFM Business

INFOGRAPHIE. À Paris, la circulation est presque revenue à son niveau d'avant le confinement

152/5685ee0c77135813257b8459d15e9

152/5685ee0c77135813257b8459d15e9 - -

Depuis le début du déconfinement, le 11 mai, la circulation reprend petit à petit à Paris.

Leur absence à Paris était l'un des symboles du confinement: les voitures sont pourtant bel et bien de retour. Cette impression vient d'être confirmée par Waze, une application GPS sur smartphone qui indique l'état de la circulation en temps réel.

L'entreprise, rachetée par Google en 2013, partage les données de ses utilisateurs enregistrées partout en France. Des données partielles et anonymes qui permettent cependant de visualiser l'impact de la pandémie sur nos déplacements.

Le confinement semble avoir été respecté à Paris

Comme on peut le voir sur l'infographie ci-dessous, les conducteurs parisiens semblent avoir plutôt respecté le confinement. De la mi-mars à début mai, le trafic automobile s'est effondré.

Avant de repartir à la hausse progressivement à partir du 11 mai, date de début du déconfinement. Le 2 juin, jour de lancement de la phase 2 du déconfinement, le nombre de kilomètres parcourus par les utilisateurs de Waze - pas forcément représentatifs de l'intégralité des automobilistes parisiens - était quasiment revenu à la normale.

La tendance n'est pas propre à la capitale mais à la plupart des grandes villes françaises. Toujours selon les données de Waze, les utilisateurs de l'application ont repris leurs déplacements à des niveaux quasi-normaux à Lyon ou encore à Lille.

Pas autant de bouchons qu'avant le confinement

Si les chiffres communiqués par Waze permettent d'avoir une idée de l'état de la circulation dans la capitale, ces données affichent néanmoins quelques limites - tous les conducteurs franciliens ne possédant pas forcément l'application. 

L'observatoire Sytadin, géré par la Direction des routes d'Île-de-France, montre bien une reprise du trafic automobile depuis le début du déconfinement, mais sans commune mesure avec les niveaux habituels.

Ce mardi 16 juin par exemple, le pic a été atteint un peu avant 8h du matin avec environ 175 km de bouchons. Un cumul deux foins moins élevé qu'en temps normal (autour de 375 km en moyenne).

Louis Tanca