BFM Auto

Ils attaquent Porsche en justice pour des intérieurs de voitures trop éblouissants

Une Porsche 911 Targa avec un habitacle couleur Cognac, l'une des teintes jugées trop éblouissantes par les plaignants.

Une Porsche 911 Targa avec un habitacle couleur Cognac, l'une des teintes jugées trop éblouissantes par les plaignants. - Porsche

Une action de groupe a été lancée aux Etats-Unis contre le constructeur allemand. En cause, les intérieurs clairs, dont le reflet éblouirait trop fortement le conducteur. Porsche doit donc rembourser ses clients, qu'ils aient acheté des lunettes de soleil ou modifié le pare-brise pour éviter les reflets.

Conducteurs de Porsche, la marque vous offre vos nouvelles lunettes de soleil. Non, cette délicate attention n’est pas une offre commerciale proposée par des concessionnaires de la marque, mais bien la conséquence d’une décision de justice aux États-Unis.

À la suite d’une action de groupe lancée en 2015 par des propriétaires américains, la marque allemande a été condamnée à rembourser une paire de lunettes, ou à engager toute modification technique permettant d’atténuer les reflets du mobilier intérieur dans le pare-brise, à concurrence de 175 dollars (environ 150 euros) maximum, rapporte le site spécialisé Jalopnik.

Cognac, Luxor Beige ou Platinum Grey

Des propriétaires de modèles Porsche à l’habitacle clair (précisément de teintes Cognac, Luxor Beige, Platinum Grey, Natural Brown et Sand Beige) se sont en effet plaint des reflet de leurs planches de bord dans le pare-brise. Pour Roy Jones, Ed Chan, Brendan Kavanagh et Alyce Rubinfeld -les quatre plaignants à l’origine de cette action de groupe- ce reflet peut éblouir le conducteur. Cela représente donc un danger que Porsche aurait omis de mentionner lors de l’achat. Des photos et cas précis ont ainsi été publiées sur Complaints.com, un site qui recense les défauts et manquements des véhicules aux Etats-Unis.

Porsche North America a rejeté les accusations, expliquant que tout pare-brise génère des reflets, et qu’aucun incident concret impliquant des clients n’avait été signalé. Les plaignants ont eux maintenu l’idée que s’ils avaient pu tester les désagréments d’un tel intérieur, ils n’auraient probablement pas acheté le véhicule. Pour éviter un long et coûteux procès et surtout les frais d’éventuelles modifications techniques à apporter à tous les modèles, le constructeur allemand a donc trouvé un accord avec les plaignants, visant à "couvrir les coûts engagés pour diminuer ou minimiser l’éblouissement", comme le précise le site de l'action de groupe. Heureusement, Porsche Design produit aussi des lunettes de soleil.

Pauline Ducamp