BFM Business

Hollande choisit une Volkswagen pour sa campagne: nos alternatives parmi les voitures françaises

Le PS a choisi un Volkswagen Sharan pour transporter son futur candidat à l'élection présidentielle.

Le PS a choisi un Volkswagen Sharan pour transporter son futur candidat à l'élection présidentielle. - Wikimedia commons

D’après le Parti socialiste, il n’y avait pas de modèle à porte coulissante arrière made in France. Le PS a donc choisi un monospace VW. Pas de chance pour le parti du Président, il existe pourtant de nombreuses solutions alternatives parmi les voitures françaises.

Le Parti socialiste a fait l’acquisition d’un monospace Volkswagen Sharan pour les déplacements du futur candidat à l’élection présidentielle, révèle Le Canard Enchaîné dans son édition du 7 septembre. Un choix étonnant: non seulement il s’agit d’un véhicule de marque allemande, mais de celle qui est depuis un an au cœur d’un scandale sur les émissions de ses véhicules.

S'agit-il d'une volonté de rendre hommage au pays récemment vainqueur de l’Euro 2016 contre la France en finale? Le Sharan est en effet produit dans l’usine portugaise de Palmela. Mais ce serait tout aussi maladroit. Non, a répondu un responsable du PS interrogé par le Canard, il n’y avait tout simplement pas de véhicule français proposant des portes coulissantes à l’arrière. Un critère essentiel pour pouvoir exfiltrer rapidement le président en cas de problème.

Du Peugeot Traveller au Renault Trafic Combi

La division "achat d’automobile" du PS devrait remettre son catalogue à jour, puisqu’il existe bon nombre de solutions pour dénicher un monospace à portes coulissantes made in France, et rentrant dans le budget d’acquisition du Sharan, environ 40.000 euros.

Tout d’abord, PSA vient de renouveler les versions grand public de ses utilitaires produits près Valenciennes, sur le site de Sevel Nord: le Peugeot Traveller, déclinaison de l’Expert, et le Citroën Space Tourer, du Jumpy. Ces véhicules viennent d'ailleurs d'obtenir leur label "Origine France Garantie".

Le Peugeot Traveller lancé en 2016 avec son équivalent chez Citroën, le Space Tourer
Le Peugeot Traveller lancé en 2016 avec son équivalent chez Citroën, le Space Tourer © Peugeot

Renault propose également une version de son Trafic capable d’accueillir des passagers à l’arrière: le Trafic Combi, assemblé comme l’utilitaire dans l’usine de Sandouville, en Seine-Maritime.

Le Renault Trafic Combi
Le Renault Trafic Combi © Renault

D'autres options plus originales

Sur le marché de l’occasion, le parti du Président aurait aussi pu se procurer un Peugeot 1007. Un drôle de minispace avec seulement deux portières mais toutes les deux coulissantes. Un point commun avec François Hollande: une popularité assez faible, puisque Peugeot n’en a écoulé que 120.000 exemplaires entre 2005 et 2009.

Le Peugeot 1007, une première mondiale avec ses deux portes coulissantes, n'a pas connu un franc succès.
Le Peugeot 1007, une première mondiale avec ses deux portes coulissantes, n'a pas connu un franc succès. © Wikimedia

Hors monospace, nous avions également d’autres solutions pour le futur président-candidat. Pour rouler made in France et 100% électrique, le PS aurait pu opter pour le sympathique Renault Kangoo ZE, fabriqué à Maubeuge, dans le Nord. Avec une autonomie de 100 à 150 kilomètres seulement, ce véhicule doit être toutefois réservé aux petits déplacements.

Un Kangoo ZE dans les rues de Maubeuge.
Un Kangoo ZE dans les rues de Maubeuge. © Renault

Enfin, la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal aurait pu lui prêter les clés de l’éphémère marque française Mia Electric. Certes, avec son mini-format, difficile de faire rentrer son chauffeur et les gardes du corps du président.

J.B.