BFM Auto

Fraude au stationnement: 40 millions d’automobilistes contredit les chiffres de la mairie de Paris

Alors qu'Anne Hidalgo affirme que 91% des automobilistes ne payent pas le stationnement, 40 millions d'automobilistes avance ce vendredi le chiffre de 44% de fraudeurs. Un résultat issu d'une enquête de l'association dans plusieurs quartiers de la capitale.

Combien d'automobilistes payent vraiment le stationnement à Paris? Très peu, affirmait fin octobre Anne Hidalgo. D'après la maire de Paris, 91% des automobilistes ne paieraient pas leur parcmètre, soit un manque à gagner de 300 millions d'euros. Un chiffre qui, pour la municipalité, justifiait la mise en place de la privatisation de la verbalisation du stationnement pour en améliorer le rendement. Mais un peu plus d'un mois plus tard, 40 millions d'automobilistes conteste les chiffres avancés.

"On a voulu vérifier, on est parti avec un avocat du droit routier, on est parti avec un huissier de justice, on est parti vérifier les chiffres de Madame Hidalgo", explique Pierre Chasseray, délégué général de l'association. 

"Madame Hidalgo nous ment"

L'association n'a pas contrôlé le stationnement dans l'ensemble de la capitale mais s'est concentré sur plusieurs rues et a fait effectuer des relevés sur 86 places. Des contrôles ont ainsi été effectués autour de la tour Montparnasse, choisi pour son côté quartier d'affaires et dans le 8e arrondissement, plus résidentiel, nous précise l'association. Après ces observations, pour 40 millions d'automobilistes, le résultat est sans appel.

"La majorité des usagers de la route sont en règle. On a en gros 56% des automobilistes qui s'acquittent de leurs droits de stationnement. Alors en effet, il y a 44% de fraudeurs, en effet c'est beaucoup, mais ce n'est pas 91%, donc Madame Hidalgo nous ment avec ses chiffres", poursuit Pierre Chasseray.

Des chiffres obtenus par la mairie en rapportant au nombre de places payantes disponibles, le montant enregistré par les horodateurs chaque jour. Mais selon 40 millions d'automobilistes, la ville de Paris n'aurait pas pris en compte dans son calcul le fait que les emplacements de stationnement ne sont pas occupés 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Pour Pierre Chasseray, la mairie voudrait "justifier l'intensification de la répression et l'augmentation des PV de stationnement".

Jointe par nos soins, la mairie de Paris indique que ses propres chiffres se fondent sur des relevés financiers indiscutables. Elle ajoute que l'enquête de 40 millions d'automobilistes ne repose pas sur des observations scientifiques. De son côté, l'association précise qu'elle pourrait renouveler ces opérations dans d'autres quartiers.
Carole Blanchard avec Maïmouna Barry et William Helle