BFM Business

Essai - Opel Zafira Life, le van familial, le vrai successeur du monospace

L'Opel Zafira Life 2019, le vrai successeur du monospace.

L'Opel Zafira Life 2019, le vrai successeur du monospace. - JB

Si les ventes de monospace se sont effondrées ces dernières années, notamment en raison du succès des SUV, le van représenterait finalement son véritable successeur. Position de conduite haute, habitacle avec beaucoup d'espace et volume de chargement important, il est de plus en plus apprécié des familles. Découverte à bord du nouvel Opel Zafira Life.

Il n'y a pas que le SUV dans la vie...et Opel l'a bien compris. Si la marque allemande, qui appartient au groupe PSA depuis 2017, compte évidemment sur le succès de ses Mokka X, Grandland X et Crossland X pour tirer ses ventes, elle n'oublie pas sa tradition du véhicule familial. Et pour rester dans le coup, son célèbre Zafira s'offre une inédite déclinaison en van familial, sous le nom de Zafira Life.

ZL
ZL © JB

Mais pourquoi l'Opel Zafira Life?

Il y a 20 ans, en 1999, son Zafira était ainsi le premier monospace compact à proposer 7 places, quatre ans avant un certain Renault Scénic. Mais depuis, le paysage a bien changé: le monospace s'efface peu à peu du paysage automobile pour laisser sa place aux SUV, qui séduisent notamment par leur design, mais moins par leur côté pratique.

Le désamour pour les monospaces se retrouve toutefois bien dans les chiffres: entre 2014 et 2019, les ventes de ce type de véhicules en Europe se sont écroulées de 59%, quand dans le même temps celles des vans familiaux progressaient de 54%. C'est ainsi qu'Opel explique son choix de se tourner vers cette alternative au monospace, en capitalisant aussi sur le nom "Zafira" qui cumule plus de 2,7 millions d'unités vendues depuis 1999.

Dévoilé en début d'année, l'Opel Zafira Life est en réalité un cousin des Citroën SpaceTourer, Peugeot Traveller et Toyota ProAce Verso, les versions passagers des utilitaires proposés par les différentes marques entre PSA et le groupe japonais (Opel Vivaro, Citroën Jumpy, Peugeot Expert et Toyota ProAce).

Malgré ses feux arrière avec effet 3D, difficile de trouver beau ce Zafira Life... mais heureusement il a bien d'autres qualités.
Malgré ses feux arrière avec effet 3D, difficile de trouver beau ce Zafira Life... mais heureusement il a bien d'autres qualités. © Opel

Au volant

On ne s'attardera pas très longtemps sur le physique de ce Zafira Life. Et pour cause, ce n'est pas vraiment le terrain sur lequel on l'attend. Si les projecteurs Led à l'avant et la découpe 3D des feux arrière souligne son côté moderne, il conserve une silhouette assez classique pour un van familial, assez proche de l'utilitaire. 

C'est plutôt à l'intérieur que le charme commence à opérer: la position de conduite haute s'avère confortable et on trouve facilement ses repères. Le gabarit du véhicule reste également simple à appréhender avec un bon rayon de braquage, surtout avec notre version d'essai, la plus courte proposée par Opel avec 4,60 mètres de long (version "L1"). Ce Zafira Life est aussi disponible en taille moyenne (ou "L2") de 4,95 mètres ou en version Large ("L3") avec 5,30 mètres.

Autre qualité de notre version d'essai: elle ne manquait pas de dynamisme. Le bloc 2 litres diesel de 177 chevaux offre une puissance suffisante, sachant bien sûr que nous roulions à vide et que le véhicule peut emporter jusqu'à 9 passagers. Au terme de notre essai, notre consommation est ressortie à 8 litres aux 100 km, plutôt conforme à ce qu'on pouvait attendre. La boite automatique 8 vitesses réagit également parfaitement à toute les situations, rétrogradant quand il le faut par exemple dans des fortes montées ou pour effectuer un dépassement.

La seule réserve côté conduite se retrouve finalement du côté du frein à main classique, conservé même sur cette version en boite automatique. C'est dommage car le frein électronique peut représenter un bon allié lors des arrêts à un feu rouge par exemple. On est ici obligé de rester le pied sur le frein. Seule alternative: passer en mode parking via la molette de sélection et repasser en "drive" lorsqu'on veut repartir mais le geste n'est pas vraiment intuitif.

L'intérieur de ce nouveau Zafira Life fait le job, sans être vraiment très réjouissant ni très moderne.
L'intérieur de ce nouveau Zafira Life fait le job, sans être vraiment très réjouissant ni très moderne. © JB

Le poste de conduite se révèle aussi un peu en-dessous de nos attentes. Si les aides à la conduite comme le régulateur de vitesse, la reconnaissance des panneaux de limitation ou une alerte de franchissement de ligne sont bien présents, l'écran tactile au centre aurait pu être un peu plus grand et offrir une meilleure définition. Il reste toutefois assez réactif et offre la compatibilité Carplay/Android Auto. L'affichage tête-haute permet également de consulter les informations de conduite facilement, même si on regrette que son affichage se fasse sur une petite plaque de verre plutôt que directement dans le pare-brise.

Mais c'est finalement à l'arrière que le Zafira Life se révèle bien plus convaincant. L'accès est facile grâce aux portes coulissantes électriques, avec le déclenchement par un mouvement du pied en option. On dispose d'un espace de chargement impressionnant: sans les sièges, notre "petite" version L1 offre un volume disponible de 3,46 m2, avec une charge utile pouvant atteindre environ 1 tonne. On peut ainsi jouer avec les différentes configurations selon ses besoins.

L'Opel Zafira Life peut proposer jusqu'à 9 places.
L'Opel Zafira Life peut proposer jusqu'à 9 places. © Opel

"LE" truc en plus: un intérieur modulaire

C'est la grande force de ce Zafira Life, qui pourra ainsi s'adapter à toutes les situations. Pour maximiser le transport de personnes, le van peut disposer au maximum de 9 places (3 rangées de 3 places) sur toutes les versions. Sur notre L1 de 4,60 mètres, il ne restera logiquement plus beaucoup de place dans ce qu'il restera de coffre, derrière la 3e rangée. Il est également possible d'adopter une configuration salon, avec deux ou trois places se faisant face, autour d'une petite table. 

Notre modèle d'essai disposait de son côté d'une seule rangée de siège (en configuration 2/3, 1/3), placée sur des rails. On peut ainsi à l'envie retirer un siège en conservant tout de même deux places et pouvoir ainsi glisser des objets longs comme un vélo sur l'ensemble de la partie arrière. On peut aussi retirer les sièges pour disposer d'un canapé mobile, à déployer lors d'une sortie en extérieur par exemple. Une variété de configurations qui correspond aussi à la volonté de ce Zafira Life de se tourner vers un public divers: des particuliers mais aussi une clientèle professionnelle pour assurer des transports plus ou moins longs.

Le toit panoramique ajoute un sentiment d'espace à bord.
Le toit panoramique ajoute un sentiment d'espace à bord. © JB

"LE" chiffre: 220

Comme la prise 220V qui se trouve sous le siège passager avant du Zafira Life, permettant par exemple de brancher un chargeur de téléphone ou de PC portable. C'est pratique et cela vient surtout compléter les branchements disponibles et pas si nombreux. On compte en effet un seul port USB sur le tableau de bord, épaulé par une prise allume-cigare juste à côté, et une autre à l'arrière, un peu léger pour un véhicule moderne qui peut en outre accueillir de nombreux passagers.

Cette prise électrique, c'est aussi l'occasion d'aborder la future version zéro émission de ce Zafira Life prévue pour 2021. Si on ne connaît pas encore les détails en termes d'autonomie par exemple, cette déclinaison sera très certainement un atout dans les villes de demain. La révolution électrique d'Opel, et plus généralement de PSA, commencera dans les prochains mois, en particulier avec le lancement de la Corsa-e, la version 100% électrique de sa citadine et cousine technique de la future Peugeot e-208.

Une prise 220V vraiment pratique.
Une prise 220V vraiment pratique. © JB

Notre modèle d'essai: Opel Zafira Life L1 en finition Innovation, à partir de 38.810 euros (47.810 euros pour la version avec le moteur diesel 2.0 177ch associé à la boîte automatique 8 vitesses).

Julien Bonnet