BFM Auto

Essai - Mercedes GLA, le SUV qui vous fait de l'oeil

Mercedes commercialise depuis ce mois d'avril la version restylée du GLA, dévoilée au salon de Détroit en janvier.

Mercedes commercialise depuis ce mois d'avril la version restylée du GLA, dévoilée au salon de Détroit en janvier. - P. Ducamp

Mercedes revoit son SUV de taille moyenne, pour booster la 2e partie de sa carrière commerciale. Sa cible: les clients qui ne connaissent pas encore Mercedes, et veulent un SUV de taille (pas forcément de prix) raisonnable.

Le GLA, c’est la réponse de Mercedes à la question: qu’est-ce qui se vend en ce moment? En ce moment, ce qui fonctionne partout, c’est un SUV, au look agressif donnant l’impression de passer partout, mais confort et bien équipé. Et si possible, cher, pour permettre au constructeur de réaliser des marges. Le GLA coche toutes ces cases.

Lancé en 2014, le GLA entame ce printemps la seconde partie de sa carrière commerciale.
Lancé en 2014, le GLA entame ce printemps la seconde partie de sa carrière commerciale. © P. Ducamp

Mais pourquoi... le GLA?

En 2014, Mercedes décide de rattraper son retard dans le segment des véhicules qui marchent: les SUV. Audi a déjà son Q3 depuis 3 ans, BMW le X1 depuis 2009, et les généralistes ont réussi de beaux coups, comme le Nissan Juke ou le premier Peugeot 3008.

En perte de vitesse au tournant de la décennie, face à ses 2 concurrents allemands, Mercedes a réagi, en suivant peu ou prou la même stratégie: sortir de la grosse berline, et coller aux modèles qui plaisent aux clients, quitte à faire de plus petites voitures comme produits d’appel. Le tout en soignant le design, les équipements et en donnant le goût du luxe à de nouveaux clients.

-
- © P. Ducamp

Le premier coup de maître se nomme Nouvelle Classe A (meilleure vente de Mercedes en France l’an dernier avec 13.000 exemplaires), puis la petite berline CLA, enfin le GLA. "La gamme élargie aidera à favoriser la fidélité à la marque en capturant les clients lorsqu'ils sont jeunes", expliquait à Forbes Steffen Jastrow, responsable du développement de Mercedes AMG-Compact Cars.

En 2016, Mercedes est devenu le premier constructeur premium (en termes de volumes de vente). Le GLA est un des piliers de cette stratégie, et son restylage doit relancer ses ventes, face au nouveau X1 et au Q3, qui se sont mieux vendus en France l’an dernier (presque 10.000 X1 contre 7300 GLA).

Au volant

Sous la peau de ce énième SUV, l'ADN Mercedes se fait vite sentir: qualité de finition, malgré quelques parties pris esthétiques somme toute subjectifs (coucou le dessus de planche de bord façon boite à chaussure). Comme toujours chez les Allemands, les évolutions se font en douceur, et le restylage esthétique est plus que léger, sauf la grille de calandre, plus agressive.

Avec la barre latérale de soubassement, la calandre est l'un des principaux changements esthétiques de cette nouvelle version. Les clients ne seront pas dépaysés.
Avec la barre latérale de soubassement, la calandre est l'un des principaux changements esthétiques de cette nouvelle version. Les clients ne seront pas dépaysés. © P. Ducamp

L'autre attente d'un client Mercedes, c'est la souplesse de conduite. Les calibrages moteurs, le couple puissant des diesel ou la sportivité des versions AMG/packs AMG font oublier que le GLA est un SUV, haut sur patte (voir "LE" truc en plus ci-dessous).

La boîte automatique 7 rapports n'est pas parfaite, parfois longue à la détente. Elle laissa planer le moteur haut dans les tours, tout en prenant son temps pour monter les rapports, en conduite dynamique. Mais finalement, au quotidien, le propriétaire de GLA cherchera-t-il le point de corde à chaque rond point? Probablement pas. Et, sur route, le GLA se révèle aussi confortable à conduire qu'une berline. 

Mention spéciale au moteur quatre cylindres turbo 2,2 litres. Sa sonorité fait oublier le côté mazout et on apprécie de rouler avec le toit ouvrant panoramique en verre. 

-
- © P. Ducamp

"LE" truc en plus: le couple

Plus qu'à 2, à 300, c'est mieux. Sur le moteur 2,2 litres du GLA 200d, le couple (c'est-à-dire la capacité d'accélération du véhicule) affiche 300Nm. Résultat: si le gros moteur en cylindrée ne fait que 136 chevaux, le couple lui donne beaucoup de reprise, Et donc de réactivité et de plaisir au volant. Il rivalise sans hésitation avec le GLA 250 de 211 chevaux?

Mercedes installe de série le volant cuir multifonctions dans toutes les versions du GLA.
Mercedes installe de série le volant cuir multifonctions dans toutes les versions du GLA. © P. Ducamp

"LE" chiffre: 3

C'est le nombre de centimètres en plus, en hauteur de caisse, du GLA, par rapport à la version précédente. Et si cela semble une préoccupation essentielle des clients pour Mercedes, il n'est pas sûr qu'ils s'y retrouvent dans le jeu des options. Le GLA est à 13,4 centimètres au-dessus du sol et Mercedes a doté toutes les versions d'un train de roulement confort Off-road. Pour résumer, en ville, le conducteur est en hauteur et rassuré, et sur les chemins, le GLA doit rester confortable.

Mais Mercedes propose aussi de rabaisser gratuitement le véhicule à 10,4 centimètres, pour ceux qui n'aiment pas vraiment le côté haut sur pattes des SUV. L'Allemand propose en plus une hauteur de caisse surbaissée en option, pour les clients qui aiment les positions Sport, sur les finitions les plus élevées et le sportif GLA 45 4MATIC: -1,5 cm. Soit une hauteur de caisse plus basse que sur une Classe A...

Nos versions à l'essai: Mercedes GLA 200d en Business Edition et Mercedes GLA 250 Fascination (finition la plus élevée).

Pauline Ducamp