BFM Business

Dieselgate: Volkswagen va verser jusqu’à 6250 euros à plus de 200.000 clients en Allemagne

Volkswagen va verser jusqu’à 6.250 euros de dédommagement à plus de 200.000 clients en Allemagne.

Volkswagen va verser jusqu’à 6.250 euros de dédommagement à plus de 200.000 clients en Allemagne. - Josh Edelson / AFP

Le constructeur automobile Volkswagen devrait débourser au moins 620 millions d'euros pour dédommager plus de 200.000 clients dans le cadre d'un accord à l’amiable outre-Rhin.

Plus de 200.000 propriétaires de Volkswagen vont être dédommagés en Allemagne, ce qui coutera au total 620 millions au constructeur automobile, annonce ce lundi VW. Cet accord à l’amiable et le dédommagement qui en découle mettront fin au procès du dieselgate en Allemagne.

Entre 1.350 et 6.250 euros de dédommagement par véhicule

Le groupe et l'association de consommateurs VZBV, qui menait la bataille judiciaire similaire à une "class action" à l'américaine, avaient conclu fin février un accord prévoyant un dédommagement pour 260.000 clients éligibles allant jusqu'à 830 millions d'euros au total.

Près de 200.000 d'entre-eux vont recevoir "dans les prochains jours" une offre ferme pour un paiement "entre 1350 et 6250 euros" en fonction du type et de l'âge du véhicule équipé d'un moteur diesel truqué, précise Volkswagen. Ils ont deux semaines pour éventuellement refuser avant le versement de l'argent "à partir du 5 mai".

Le "plus grand accord à l’amiable" de l’histoire allemande

Quelque 21.000 dossiers sont encore à l'étude tandis que la date limite pour s'enregistrer sur la plateforme en ligne du constructeur a été repoussée de 10 jours, au 30 avril. Plus de 250.000 personnes se sont pour l'instant inscrites, a précisé un porte-parole du groupe.

"Nous partons du principe que le nombre d'accords va augmenter après vérification de beaucoup de demandes parvenues à la dernière minute", note Manfred Döss, directeur juridique de Volkswagen, cité dans un communiqué.

Il s'agit du "plus grand accord à l'amiable" de l'histoire allemande, selon la VZBV, qui fait toutefois état de "nombreux problèmes" dans le traitement des dossiers.

Quelques milliers de consommateurs français faisaient partie de l'action de groupe lancée par la VZBV. Mais alors qu'un procès aurait permis de les inclure dans les décisions, l'accord à l'amiable précise que seuls les consommateurs résidant en Allemagne lors de l'achat de leur véhicule VW peuvent être indemnisés. Ce qui exclue de fait les propriétaires français de Volkswagen concernés. Une enquête judiciaire est par ailleurs toujours ouverte en France.

Trente milliards d’euros de coûts

Si l'accord tire un trait sur la plus vaste des procédures, Volkswagen reste visé par des dizaines de milliers de requêtes individuelles en indemnisation, dont une partie a déjà abouti à des règlements amiables. Le montant de 620 millions d'euros peut paraître relativement modeste comparé aux 30 milliards d'euros qu'a déjà coûté le dieselgate au constructeur allemand.

L'essentiel de cette somme - frais juridiques, amendes et dédommagements - a pour l'heure été déboursé aux Etats-Unis, notamment pour indemniser les clients pour la reprise de leurs véhicules.

Plusieurs dirigeants du groupe, dont l'actuel PDG, Herbert Diess, et le président du conseil de surveillance, Hans Dieter Pötsch, ainsi que l'ancien patron, Martin Winterkorn, et l'ancien patron de la marque Audi, Rupert Stadler, sont visés par des enquêtes pénales.

Le dieselgate avait éclaté en septembre 2015, quand le géant automobile allemand a avoué avoir équipé 11 millions de véhicules de logiciels truqueurs, et hante depuis l'industrie automobile allemande.

Pauline Ducamp avec AFP