BFM Auto

Devant les maires, Macron se dit ouvert à des aménagements sur les 80km/h

Lors de l'ouverture du grand débat, Emmanuel Macron est revenu sur le sujet polémique de l'abaissement de la vitesse limite à 80 km/h, se disant ouvert à recevoir des propositions des élus.

Le sujet des 80km/h s'est invité dans les discussions entre Emmanuel Macron et les maires ce mardi, lors du coup d'envoi du grand débat national dans l'Eure, à Grand Bourgtheroulde. Lors de la séance de questions-réponses, deux élus ont interpellé le chef de l'Etat sur cette mesure qui fait polémique depuis son introduction le 1er juillet dernier.

"Le gouvernement a fait des annonces il y a quelques mois sur ce sujet, qui n'ont pas été forcément très populaires", a reconnu le président de la République, rappelant au passage que d'autres mesures avaient été prises pour faire baisser la mortalité routière, citant l'exemple "des éthylotests".

Vers "quelque chose de mieux accepté et plus intelligent"

Emmanuel Macron s'est dit ouvert à des aménagements pour faire en sorte que la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires soit "mieux acceptée" par les Français:

"Peut-être que sur ce sujet aussi, par le dialogue, par les propositions qui seront faites, on pourrait trouver quelque chose de plus pragmatique, qui soit mieux accepté et qui aurait le même résultat", a-t-il précisé.

Le président de la République attend désormais les propositions de la part des élus locaux:

"Au fond, l'objectif c'est de réduire le nombre de morts sur les routes, personne ne peut être contre. Il y a des propositions qui ont été faites par le gouvernement, on voit bien qu'il y a une bronca, est-ce qu'il faut dire qu'il faut tout arrêter? Franchement non, car je ne pourrais pas regarder des familles d'accidentés de la route dans les yeux si vous disais ça pour vous faire plaisir. Est-ce qu'on peut faire quelque chose qui soit mieux accepté et plus intelligent? Sans doute oui, en construisant davantage localement, par un dialogue qui doit se faire pendant ce débat. (...) Faites-moi des propositions concrètes sur ce sujet et moi je suis prêt à les avoir."

Au sein de l'exécutif, l'idée d'un assouplissement de la mesure serait en cours de discussion: les préfets pourraient repasser la limitation à 90 km/h sur certaines routes, et la laisser sur d’autres, jugées les plus dangereuses.

Julien Bonnet