BFM Business

Quelles précautions prendre pour éviter d'acheter un vélo volé

Acheter un vélo entre particuliers est un moyen facile, pratique et économique de s'équiper. Mais attention de ne pas acquérir sans le savoir un cycle volé. Quelques conseils pour éviter les pièges.

Acquérir rapidement un vélo et le payer moins cher, c'est possible en l'achetant d'occasion. Un quart des 2,6 millions vendus en France en un an est une seconde main. Pour trouver leur monture, les acheteurs passent principalement par les sites de ventes en ligne et ils sont nombreux: Leboncoin, Facebook, Trocvélo, Trocathlon...) .

Mais attention, les vols se multiplient. On estime à environ 400.000 vélos volés chaque année, mais ce chiffre pourrait être en-deçà de la réalité. Seulement une personne sur deux déclare le vol à la police ou la gendarmerie.

Les butins sont revendus parfois à la sauvette dans la rue et souvent sur les sites de ventes entre particuliers. Les revendeurs attirent les clients avec des prix très attractifs.

L'étude réalisée par Obvy, un spécialiste du paiement sécurisé en ligne travaillant entre autre avec Trocvélo ou Leboncoin, dévoile des chiffres édifiants. Elle indique que 90% des acheteurs de vélos d’occasion ne connaissent pas réellement la provenance du vélo, 89% ne rédigent pas d’acte de vente lors de l’achat et 88% ne savent pas identifier un vélo volé.

Enfin 79% ne connaissent pas les risques et sanctions encourues lors de l’achat d’un vélo volé. Ils ne sont pas à prendre à la légère. Sur ces délits, la justice est ferme et comme on le sait tous, "nul n'est censé ignorer la loi".

Le recel est puni de 5 ans de prison et de 375.000 euros d'amende. Ce délit ne concerne toutefois pas ceux qui "de bonne foi qui achètent un bien d'occasion en pensant qu'il appartient au revendeur". Mais ce sera aux forces de l'ordre ou au juge de vérifier votre "bonne foi".

Pour éviter les mésaventures, voici quelques conseils.

  • Privilégier les circuits de ventes officiels

Acheter un vélo dans la rue à un inconnu, c'est prendre des risques. Mieux vaut passer par des circuits authentifiés. Les sites de ventes en lignes, comme Leboncoin ou TrocVélo permettent de faire son choix et d'évaluer le profil du vendeur. Ils proposent aussi des paiements sécurisés. Autre possibilité, les bourses aux vélos organisées par les clubs ou les associations qui permettent aussi d'avoir des conseils et de vérifier l'état et la provenance du cycle.

Enfin, passer par les ventes domaniales qui permettent à l'Etat de vendre officiellement des vélos trouvés ou volés dont le propriétaire n'a pu être identifié... faute de marquage. Lors de ces enchères, souvent en ligne, ils sont vendus à partir d'une vingtaine d'euros, parfois moins.

  • Se méfier des prix trop alléchants

Le Père Noël n'existe pas, la Mère Noël non plus! Ni les professionnels, ni les particuliers ne vendront un vélo très en dessous de sa valeur. Un tarif trop bas doit mettre la puce à l'oreille. N'hésitez pas à demander au vendeur pourquoi il casse les prix. Soit le vélo cache des défauts, soit il a été volé. Il faut donc se renseigner sur le prix neuf du modèle et sur sa cote. Comme pour les véhicules à moteur, il existe des "Argus" (Troc Vélo, Cote Vélo ou NYD Vélos) pour permettre de connaitre la cote du modèle que l'on compte acheter ou vendre.

  • Savoir qui est le vendeur

Savoir à qui on achète est important. Une manière de savoir si un vendeur n'est pas un recéleur peut se faire en quelques clics en vérifiant son profil et les objets qu'il met en vente. Méfiez-vous des particuliers qui mettent en ligne des dizaines de cycles. Attention aussi au lieu du rendez-vous et allez-y accompagné. En cas de doute, fiez-vous à votre intuition.

Un vélo neuf pas cher vendu sans chargeur ni clé, c'est une arnaque
Un vélo neuf pas cher vendu sans chargeur ni clé, c'est une arnaque © Capture Leboncoin

Autre détail important, si le vendeur ne dispose ni du chargeur, ni de la clé de batterie, s'il est presque neuf et proposé à un tarif défiant toute concurrence, aucun doute n'est possible, c'est une arnaque. Pour preuve, cette annonce postée que Leboncoin pour un vélo électrique neuf à 249 euros (voir image ci-dessus). Nous avons contacté Swapfiets, un service de vélos par abonnement, qui a confirmé qu'il s'agit bien d'un vélo volé.

  • Poser des questions sur l'origine du vélo

En cas de doute, n'hésitez pas à demander l'origine du vélo, où et quand il a été acheté, par qui, s'il dispose d'une facture d'achat et s'il vous remettra un acte de vente. Soit le voleur inventera une histoire facilement détectable, soit il mettra un terme à l'échange. S'il ne vous répond pas, ne soyez pas vexé, vous venez d'éviter une arnaque. Surtout, ne le relancez pas, si vous avez affaire à un bon escroc, il peut être capable de vous embobiner.

  • Le marquage

Acheter un vélo authentifié par un marquage (Bicycode ou Paravol) est un gage de garantie. Ce processus a été créé pour freiner les vols et le recel. Les vendeurs professionnels ont l'obligation de vendre des vélos marqués depuis janvier 2021 s'ils sont neufs et depuis juillet dernier, si ce sont des occasions. Mais si le propriétaire n'est pas enregistré, méfiez-vous. S'il ne l'est pas, demandez lui de le faire, vous verrez sa réaction.

Pascal Samama
https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco