BFM Business

Le 1er janvier 2021, l'identification des vélos neufs sera obligatoire

Le 1er janvier, les vélos neufs devront être vendus avec un numéro d'identification. Ce dispositif de propriété destiné à lutter contre les vols sera étendu aux cycles d'occasion en juillet prochain.

Ce ne sera pas une immatriculation, mais tout comme. Dès le 1er janvier, les vélos neufs vendus par des commerçants devront être marqués d'une identification. Ce numéro sera inscrit dans un "fichier national unique des cycles identifiés" . Elle s'étendra aux vélos d'occasion à partir du 1er juillet 2021 et non janvier 2022 comme cela avait été évoqué.

Le décret publié précise que ce dispositif exclut les "cycles pour enfants dont les roues sont de diamètre inférieur ou égal à 40,64 centimètres (16 pouces)".

Au moment de l'achat, le commerçant devra remettre au client une facture sur laquelle cet identifiant devra figurer. Cette preuve d'achat et de propriété devra être conservée et transmise si le vélo est plus tard vendu entre particuliers ou à un revendeur.

Freiner les vols de vélos

Le nouveau propriétaire devra faire une déclaration auprès de l'opérateur agréé ayant fourni l'identifiant pour enregistrer les données. Il faudra aussi prévenir l'organisme de tous changements de statuts qu'il s'agisse de vol, de destruction ou de don. Cette démarche devra être effectuée dans un délai de deux semaines, précise le décret.

Ce dispositif vise à prévenir les vols et la recel qui pénalise la vente légale et dissuade les particuliers d'investir dans un vélo neuf ou même d'en utiliser. Selon une étude du bureau de recherche 6t, plus d'un tiers des cyclistes se sont déjà fait voler leur bicyclette au moins une fois. Pour 8% des victimes, l'incident a provoqué l'abandon de la pratique du vélo.

En outre, 46% des cyclistes déclarent qu'il leur arrive de renoncer à utiliser ce mode de transport par crainte du vol, une proportion qui atteint 60% chez ceux en ayant déjà été victimes.

Dans la capitale, les vols de vélos sont un fléau. Dans le quartier de Barbès, des vendeurs proposent aux passants des vélos pour quelques dizaines d'euros. En 2018, 4618 vols ont ainsi été répertoriés. Ce chiffre serait sous-estimé car de nombreuses victimes ne déposent pas plainte, rappelait Jean-Sébastien Catier, président de l'association Paris en Selle, sur BFM Paris.

Depuis le 1er confinement, le rythme des vols s'est accéléré. Depuis janvier, une hausse de 62 % des larcins a été enregistrée par rapport à l’an dernier.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco