BFM Business

Deux-roues: un radar anti-bruit installé le 4 janvier en vallée de Chevreuse

La limite est actuellement de 72 dB, avec une tolérance plus élevée pour des véhicules plus puissants. Mais certaines motos génèrent des niveaux de 120 à 130 dB

La limite est actuellement de 72 dB, avec une tolérance plus élevée pour des véhicules plus puissants. Mais certaines motos génèrent des niveaux de 120 à 130 dB - JEAN-PHILIPPE KSIAZEK

La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, assistera le 4 janvier à l'installation d'un radar anti-bruit en vallée de Chevreuse sur la départementale 46. En cas de dépassement, l'amende sera de 135 euros.

Motos, quads et scooters, qu'ils soient débridés ou équipés d'un pot d'échappement non homologué, devront se faire plus discrets en vallée de Chevreuse. Sur ces routes appréciées par ces pilotes pour ses lacets et l'environnement qu'elles offrent, il faudra faire moins de bruit. Un radar nouvelle génération sera expérimenté le mardi 4 janvier au matin, à Saint-Lambert (Yvelines), sur la route départementale 46 la plus prisée des deux-roues, en présence de la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili.

Ce radar fonctionne comme ceux qui contrôlent la vitesse. En cas de dépassement du niveau sonores autorisés, il y aura une lecture automatique de plaques de l'engin à verbaliser. Le niveau sonore des véhicules est encadré à l’homologation. La limite est actuellement de 72 dB, avec une tolérance plus élevée pour des véhicules plus puissants. Mais, selon des élus locaux, certaines motos génèrent des niveaux de 120 à 130 dB, soit l’équivalent au bruit d’un avion au décollage.

Le Code de la Route encadre déjà le bruit des véhicules. L'article R.318-3 précise que les véhicules à moteur doivent "ne pas émettre de bruits susceptibles de causer une gêne aux usagers de la route, ou aux riverains", sous peine d’une amende de 68 euros (sans mesure sonométrique) ou 135 euros (à l’issue d’un contrôle).

Ces dispositifs anti-bruit ne sont pas une première en France. Ils sont déjà en test dans plusieurs villes (Paris, Nice, Toulouse, Bron, Rueil-Malmaison, Villeneuve-le-Roi et Saint-Forget).

Pascal Samama
https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco