BFM Business

CowBoy dévoile un nouveau vélo connecté mais veut surtout créer une communauté

Désormais le Cowboy se décline en deux versions: cadre fermé ou ouvert

Désormais le Cowboy se décline en deux versions: cadre fermé ou ouvert - Cowboy

Doté d'un moteur plus puissant, le CowBoy 4 se décline désormais en deux versions, cadre ouvert et fermé. Mais surtout, la nouvelle application assiste l'utilisateur à tout moment et lui permet de créer une communauté. Nous l'avons testé en avant-première.

Le nouveau vélo Cowboy est un Cowboy, un peu comme chaque nouvel iPhone reste un iPhone. Mais la dernière version de sa monture fait un bond technologique, même si cela ne se perçoit pas au premier regard. Lors d'une rencontre à Paris au début du mois de mai, le fabricant belge nous a permis de découvrir le Cowboy 4 et même de tester en avant-première un modèle de pré-série en version cadre ouvert.

"Beaucoup de cyclistes, et pas seulement les femmes, trouvent plus pratiques et plus maniables les vélos à cadre ouvert, nous avons donc redessiné la géométrie tout en restant fidèle à notre design qui reste notre signature", explique à BFM Business Adrien Roose, co-fondateur de Cowboy.
Le Cowboy 4 à gauche en version cadre fermé, à droite cadre ouvert
Le Cowboy 4 à gauche en version cadre fermé, à droite cadre ouvert © BFM Business

Ce modèle permet d'avoir une posture plus droite et peut-être plus confortable et rassurante. Elle permet ainsi d'appuyer sur la pédale pour des accélérations progressives mais puissantes avec 50% de couple en plus que le Cowboy 3, soit 45Nm. L'autonomie a été portée à 70 kilomètres et le poids de la batterie amovible a été allégé à 2,4 kilos. Ainsi le vélo reste à environ 19 kilos.

Pour rappel, les Cowboy ne disposent ni de vitesse, ni de mode. La pression sur les pédales suffit à accélérer et ralentir. Quant au freinage (hydraulique à l'avant et à l'arrière), il est encore plus efficace en restant aussi souple. Le feu arrière prévient les véhicules en augmentant l'intensité quand on freine ou ralentit.

L'appli, une grosse cerise sur le gâteau

Mais la clé de ce nouveau vélo, c'est son application de pilotage (iOS et Android) qui fait de ce vélo connecté un modèle du genre. Le cockpit numérique a été intégré dans la potence pour transformer son smartphone en tableau de pilotage.

"Au départ, l'appli, c'était la cerise sur le gâteau, aujourd'hui, elle est devenue le gâteau", déclare Tanguy Goretti, cofondateur de Cowboy.

Le téléphone se fixe solidement en un clic sur un support qui le recharge grâce à la batterie du vélo. Il devient ainsi un élément à part entière du vélo pour devenir un tableau de bord et afficher toutes sortes d'informations. En plus de la vitesse, on pourra définir un trajet et obtenir en temps réel des prévisions de consommation et d'autonomie de batterie en fonction du parcours (distance, vitesse, dénivelée) et de la météo. L'appli permet aussi de le verrouiller, d'être prévenu si on y touche et de le géolocaliser pour le retrouver en cas de vol.

L'appli Cowboy devient bien plus qu'une simple cerise sur la gâteau
L'appli Cowboy devient bien plus qu'une simple cerise sur la gâteau © Cowboy

Une autre fonction permet aussi de créer des communautés pour organiser des sorties, comparer ses performances et afficher ses badges, des récompenses en fonction de l'usage, un peu comme le fait l'Apple Watch pour les activités physiques. Ces "récompenses" peuvent être partagées ou garder pour soi afin de se motiver.

"Si nous nous sommes inspirés de Strava, il ne s'agit pas de proposer une appli pour sportifs, mais un utilitaire pratique et ludique pour inciter à utiliser son vélo au maximum et se dépenser physiquement. Nous œuvrons pour une mobilité urbaine de plaisir", indique Tanguy Goretti.

L'appli propose aussi un "écosystème de services" pour entretenir son vélo et le réparer au besoin. Un réseau de dépanneurs a été créé dans plusieurs pays d'Europe, dont la France, avec une assistance disponible en 7 jours sur 7 qui fournit un retour "en 6 minutes chrono". Une fois un rendez-vous fixé, pas besoin de se déplacer. Un dépanneur intervient en quelques jours avec les pièces nécessaires où l'on veut en France, à domicile, sur son lieu de travail ou de vacances.

Et, dernier point, en cas de chute ou d'accident, une personne sera prévenue et un technicien appellera pour savoir s'il y a des réparations à effectuer. "Le vélo est d'abord un véhicule du quotidien qui doit être opérationnel pour se déplacer et offrir une sécurité totale".

Ces services numériques sont ouverts aux possesseurs des précédentes générations de vélos Cowboy. D'ailleurs, le modèle 4 ne remplace pas le 3 lancé il y a un seulement an.

"Le 3 reste au catalogue mais son prix baisse à 2190 euros, soit 300 euros de moins que le nouveau qui est déjà en précommande et sera livré à partir de septembre prochain", précise Adrien Roose.

Faut-il craindre que les pénuries de composants retardent le calendrier?

"Nous avons pris nos dispositions et la moitié de nos fournisseurs sont européens. Les garde-boues sont français et l'électronique vient de Belgique. Nous espérons bien sur aller plus loin. Les technologies que nous utilisons sont faites sur-mesure pour nous permettre de relocaliser la production si c'est un jour possible", assure Adrien Roose.
https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco