BFM Business

"Coup de pouce vélo": deux millions de vélos réparés depuis mai 2020

L'aide de 50 euros a permis de remettre en état 2 millions de cycles depuis mai 2020

L'aide de 50 euros a permis de remettre en état 2 millions de cycles depuis mai 2020 - DENIS CHARLET

Fin du "coup de pouce vélo" ce 31 mars. Ce plan gouvernemental a permis de réparer 2 millions de cycles, soit deux fois ce qui était prévu. Dès septembre, l'Etat va continuer à subventionner le vélotaf.

Carton plein pour l'opération "Coup de pouce vélo" qui s'achève ce mercredi 31 mars. Lancée en mai 2020 à la fin du 1er confinement sanitaire, cette aide de 50 euros a permis de remettre en état 2 millions de cycles, selon la Fédération française des Usagers de la Bicyclette (FUB) qui est à l'initiative de l'opération avec l'association Alvéole.

Au départ, l'objectif était d'atteindre un million de vélos. Mais l'engouement pour la "petite reine" et la nécessité de se remettre en selle pour des raisons écologique et sanitaire a de loin dépassé les ambitions du départ. Ce chiffre avait été atteint en novembre. Ce succès a conduit le gouvernement à allonger l'opération de 3 mois.

"Nous aurions pu faire beaucoup plus mais il y a eu une pénurie de pièces détachées, une demande trop forte pour l'offre, trop peu de techniciens formés", expliquait mi mars à BFM Business Annie-Claude Thiollat, vice président de la FUB.

En attendant, le succès est réel. Sur BFM Business, Jean-Baptiste Djebbari, ministre des Transports, indiquait en janvier que le trafic vélos avait augmenté de 50% par rapport à la période avant Covid.

Un Label Pro Vélo en septembre

La question porte désormais sur l'après 31 mars. Pour continuer à inciter à pédaler, la FUB met en place avec l'Ademe un Label Pro Vélo. Ce dispositif qui devrait être opérationnel en septembre, consiste à aider les entreprises à inciter les salariés à utiliser le vélo dans leurs trajets domicile-travail. Pour obtenir la certification elles devront développer des services allant du stationnement sécurisé, des vestiaires mais aussi l'accès à un service de réparation.

Il faut développer la culture vélo dans les entreprises, elles ont tout à y gagner. Celles qui ont des difficultés à recruter pourraient même séduire des vélotaffeurs pour qui ces critères sont une condition de choix", explique Annie-Claude Thiollat en ajoutant que ce label pourrait avoir "un effet boule de neige même au delà des employeurs et de salariés en incitant les collectivités à développer des infrastructures".

Ce programme bénéficie d'un budget de 40 millions d'euros par le ministère de la Transition écologique via les certificats d'économies d'énergie. Sur ce montant, 5 millions serviront à la création de places de stationnement et la formation des néophytes.

Le Label Pro Vélo s'inspire du "Cycle Friendly Employer" de la Fédération européenne des cyclistes (ECF), mais sans l'appliquer tel quel.

Il est trop compliqué à appliquer en France, trop ambitieux, on aurait découragé les employeurs", selon Annie-Claude Thiollat.

Pour obtenir le Label Pro Vélo, les site d'entreprises devront s'engager à inciter leurs salariés à la pratique du deux-roues en mettant en place un programme défini sur des sites. Un audit sera réalisé par la FUB après une période de trois mois pour constater la mise en place de mesures et donner le label.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco