BFM Business

Des prix de l'essence et du gazole en hausse à la veille du grand week-end de l'Ascension

Les prix à la pompe ont commencé à repartir à la hausse dès l'annonce de la fin des 10 km

Les prix à la pompe ont commencé à repartir à la hausse dès l'annonce de la fin des 10 km - Fred Tanneau - AFP

Le gazole se vendait en moyenne à 1,377 euro le litre la semaine dernière, son tarif atteint désormais 1,391. Le SP95-E10 est passé de 1,497 euro à 1,509 euros.

Effet déconfinement? Possible, en tout cas la hausse se confirme pour les prix à la pompe tant pour le gazole que pour le Super SP95 - E10. Depuis début janvier, les tarifs ont grimpé de presque 7 centimes, passant de 1,323 à 1,391 euro le litre pour le gazole. L'essence a pris près de 9 centimes, grimpant de 1,413 à 1,509 euro .

Selon les données du ministère de l'Ecologie, les prix ont grimpé entre février et mars avant de baisser légèrement en avril. Ils ont commencé à remonter avec la montée en puissance des vaccinations et surtout l'approche de la fin de la règle des 10 kilomètres le 3 mai dernier. Dès cette annonce, fin avril, les tarifs à la pompe sont repartis à la hausse. La semaine dernière, l'essence était à 1,497 euro et le gazole à 1,377 euro.

Il ne faut pas non plus exclure la bonne santé économique en Asie mais aussi la reprise aux Etats-Unis, qui a clairement pu influer sur les cours du baril. A cette période de l'année traditionnellement, les prix de l'essence remontent souvent de ce côté de l'Atlantique, tirés par la "driving season" qui s'ouvre de l'autre côté, cette période de déplacement en voiture pendant la saison d'été aux Etats-Unis.

Evolution des prix des carburants à la pompe
Evolution des prix des carburants à la pompe © Ministère de la Transition Ecologique

Hausse du baril de Brent

Les prix des carburants à la pompe ne varient en effet pas seulement du fait de la demande. Ils fluctuent aussi en fonction du cours du baril de pétrole, du taux de change euro-dollar, du niveau des stocks de produits pétroliers et des taxes.

En septembre dernier, lors de la seconde vague de la crise Covid, le baril de Brent de la mer du Nord coûtait 40 dollars. En février 2021, il était à 57,4 dollars pour atteindre ce lundi 68,7 dollars.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco