BFM Business

Coronavirus: un guide des bonnes pratiques pour les routiers

Les fédérations professionnelles et organisations syndicales du transport et de la logistique ont signé ce mercredi un "guide de bonnes pratiques" visant à prévenir la propagation du coronavirus.

Les fédérations professionnelles et organisations syndicales du transport et de la logistique ont signé ce mercredi un "guide de bonnes pratiques" visant à prévenir la propagation du coronavirus. - RMC

Mobilisés depuis le début de la crise sanitaire pour acheminer denrées alimentaires et matériels médicaux, les chauffeurs routiers s’étaient inquiétés de leurs conditions de travail. Ce guide de bonnes pratiques leur apporte des réponses notamment sur la façon de gérer le chargement et le déchargement.

Les fédérations professionnelles et organisations syndicales du transport et de la logistique ont signé ce mercredi un "guide de bonnes pratiques" visant à prévenir la propagation du coronavirus, a indiqué la profession.

"La vocation de ce guide est de se décliner dans les entreprises du transport routier de marchandises et de prestations logistiques, mais il doit également être pris en compte par l'ensemble de la chaîne logistique, par les chargeurs et les clients finaux sur les lieux de chargement et de déchargement des marchandises et accueil conducteurs pour la limitation de la propagation", peut-on lire dans le préambule.

Préserver la santé des chauffeurs, permettre la poursuite de l'activité

Ce document de 25 pages en format PDF (accessible ici) a été élaboré après plusieurs semaines de concertations par les représentants professionnels et syndicaux de ce secteur (FNTR, OTRE, Union TLF, CFDT, CGT, FO, CFTC et CFE-CGC de la branche), sous l'égide des ministères des Transports et du Travail. Il propose des recommandations pour permettre la poursuite de l'activité tout en garantissant la préservation de la santé des salariés, clients, sous-traitants et fournisseurs. 

Il fait aussi le point sur la transmission du coronavirus, les gestes barrière à adopter et la question du port d'un masque, rappelle les mesures d'informations sur les ouvertures des aires de repos, et détaille les mesures de prévention adaptées poste par poste, de l'administratif au livreur. Son contenu, daté du 10 avril, est "susceptible d'évoluer en fonction de l'évolution de la pandémie".

Une situation qui s'améliore sur les autoroutes

De nombreux routiers s'étaient plaints de conditions de travail déplorables après l'entrée en vigueur du confinement, avec notamment notamment la fermeture des aires de repos et des espaces de restauration, l'impossibilité d'accéder à des sanitaires, un non-respect flagrant des mesures sanitaires et un manque de considération certain de la part des clients ou des forces de l’ordre.

Les sociétés exploitants les autoroutes multiplient elles depuis plusieurs semaines les initiatives pour ouvrir aires d’accueil et restaurants à destination des chauffeurs routiers. Le réseau Vinci Autoroutes précise par exemple ce mercredi dans un tweet que 100% de ses aires de services sont ouvertes, 100% des WC et 93% des douches.

Pauline Ducamp avec AFP