BFM Business

Coronavirus: Tesla assure pouvoir produire des respirateurs avec ses propres pièces automobiles

Tesla veut produire des respirateurs artificiels dans son usine située dans l'Etat de New York, durement touchée par l'épidémie de coronavirus. Un prototype a été développé et réutilise des pièces ordinairement dédiées à l'assemblage des véhicules.

Bientôt un respirateur artificiel avec des composants qu'on retrouve d'habitude dans les voitures de Tesla? Plusieurs ingénieurs de Tesla montrent dans une vidéo un prototype de cet appareil très demandé par les hôpitaux qui font face à de nombreux cas grave de patients touchés par le coronavirus.

Des composants de Model 3 et de Model S

Dans cette vidéo publiée ce dimanche 5 avril, on retrouve ainsi l'écran tactile central de la Model 3 mais aussi son ordinateur de bord afin de gérer les différents capteurs permettant au respirateur de fonctionner correctement. *

, en Seine-"La seule pièce créée spécifiquement pour le respirateur est une plaque de métal rapidement usinée pour maintenir les éléments en place. Dans le prototype présenté dans la vidéo, on repère aussi un cylindre créé par Continental, un accumulateur utilisé pour les suspensions à air des Model S cette fois et qui a été transformé en chambre de mélange pour l’air envoyé dans les poumons du patient", explique un article de MacGeneration.

"Encore beaucoup de travail"

Difficile toutefois de savoir ce que vaudrait réellement cet appareil alors qu'un début de polémique émergeait en fin de semaine dernière autour des respirateurs fournis par Tesla à des hôpitaux new-yorkais. "Il y a encore beaucoup de travail mais nous faisons au mieux pour aider", reconnaît l'ingénieur à la fin de la vidéo. 

Si ce prototype peut déboucher sur une production en série, les respirateurs devraient être produits à l'usine Tesla située dans l'Etat de New York. Elon Musk avait précisé que ces respirateurs seraient fournis gratuitement.

Des pièces automobiles détournées 

Ford aussi planche sur des respirateurs artificiels. Le constructeur réutiliserait notamment un ventilateur de siège qu'on retrouve dans son pick-up best-seller aux Etats-Unis, le F-150. 

En Europe, Seat a aussi réalisé de nombreux prototypes dans son usine de Martorell qui assemble en temps normal sa Leon. La marque espagnole du groupe Volkswagen indique qu'un modèle définitif est en cours de validation et qu'il utiliserait "des pignons imprimés, des arbres de transmission et un moteur modifié d'essuie-glace".

En France, le groupe PSA va aider Air Liquide en fabricant un composant essentiel à la fabrication d'un respirateur artificiel. Mais il n'est pas prévu a priori d'utiliser des composants utilisée jusqu'alors pour l'assemblage des véhicules.

Renault doit également assembler des respirateurs et fait appel notamment à des techniques d'impression 3D mais aussi aux compétences de ses équipes engagées en Formule 1. Sa marque sportive, Alpine, produit des visières pour les soignants sur son site de Dieppe, en Seine-Maritime.

Julien Bonnet, avec Chloé Baïze