BFM Business

Coronavirus: Seat va tester tous ses employés avant la reprise du travail

-

- - Seat

Le fabricant automobile espagnol Seat a annoncé qu'il allait pratiquer des tests pour détecter le nouveau coronavirus sur l'ensemble de ses 15.000 employés afin de redémarrer progressivement la production, à l'arrêt depuis mi-mars.

"Seat réalisera des tests PCR à ses 15.000 employés pour garantir leur santé et éviter les contagions de covid-19", a expliqué l'entreprise espagnol dans un communiqué publié ce mercredi.

Redémarrage à partir du 27 avril

La marque, qui appartient au groupe allemand Volkswagen, indique qu'elle "redémarrera progressivement la production le 27 avril et réalisera plus de 3000 tests hebdomadaires", soulignant avoir obtenu l'accord des syndicats pour cette opération.

Les premiers tests ont commencé mercredi matin sur trois sites du groupe. Les résultats des tests, "anonymes et confidentiels, serviront de base à une étude scientifique", a encore indiqué Seat.

Distance de sécurité de deux mètres entre les ouvriers

Outre les tests, les lignes de production seront réorganisées afin de pouvoir maintenir une distance de sécurité de deux mètres entre les ouvriers. Les installations seront désinfectées et masques et gels désinfectants seront fournis aux salariés.

Son usine de Martorell, près de Barcelone, produit les Seat Ibiza, Arona, et Leon ainsi que l'Audi A1. Ces véhicules seront assemblés à environ un tiers de la capacité de production, avec environ 325 voitures sorties des chaines par jour au cours des deux premières semaines. L'objectif sera ensuite de doubler cette production et le fabricant espère retrouver une cadence antérieure à la crise "à partir de juin", en fonction de l'évolution de la pandémie.

Reconversion provisoire dans les masques et respirateurs

Seat avait arrêté le 16 mars la production dans son usine de Martorell près de Barcelone, qui souffrait notamment de problèmes d'approvisionnement en pièces détachées alors qu'un confinement très strict venait d'être déclaré le 14 mars.

Pendant cet arrêt, le groupe s'est reconverti comme d'autres et a fabriqué sur ses chaînes de montage des masques ainsi que des respirateurs destinés aux malades du coronavirus, développés à partir d'un moteur d'essuie-glaces.

Toutes les autres usines automobiles du pays, deuxième constructeur européen après l'Allemagne, ont également stoppé leur production.

L'Espagne est le troisième pays le plus endeuillé du monde derrière les Etats-Unis et l'Italie, avec plus de 21.700 morts et 208.000 cas. Le confinement doit être prolongé mercredi jusqu'au 9 mai inclus.

J.B. avec AFP