BFM Auto

Contrôle technique: attention aux dates de validité

Initialement prolongé de trois mois en raison du confinement, la date de validité des contrôles techniques arrivés à échéance ces dernières semaines a été ramené au 23 juin.

Initialement prolongé de trois mois en raison du confinement, la date de validité des contrôles techniques arrivés à échéance ces dernières semaines a été ramené au 23 juin. - AFP

Initialement prolongé de trois mois en raison du confinement, la date de validité des contrôles techniques arrivés à échéance ces dernières semaines a été ramenée au 23 juin. Et les délais d’attente pour obtenir un rendez-vous s’allongent.

Parmi les actes à rattraper après deux mois de confinement, il y a peut-être le contrôle technique de votre véhicule, arrivé à échéance le 17 mars ou dans les semaines suivantes. Initialement, le délai de validité des contrôles avait été prolongé le 24 mars de trois mois, mais, depuis, ces délais ont été raccourcis, comme le précise l'ordonnance n°2020-560 publiée le 14 mai.

Jusqu'au 23 juin inclus

Ainsi, si le contrôle technique de votre véhicule est arrivé à échéance depuis le 14 mars, vous avez désormais jusqu’au 23 juin inclus pour régulariser votre situation. Et non plus trois mois à l’issue de sa date de validité, comme l'expliquait le ministère des Transports, se basant sur l'ordonnance n°2020-306 du 25 mars.

"Pendant la période juridiquement protégée qui court du 14 mars à un mois après la fin de l’état d’urgence initialement décidée, soit la date du 24 juin, tous les délais ont été suspendus. Mais cette semaine, une nouvelle date de fin de l’état d’urgence a été décidée, c’est le 10 juillet. En parallèle, une ordonnance, l’ordonnance n°2020-560 a été prise hier: elle donne comme fin de cette période juridiquement protégée le 23 juin inclus" nous explique le directeur technique de SGS, Jeoffrey Michalak.

D’où cette nouvelle date de validité des contrôles techniques expirées pendant le confinement. La situation n'est pas évidente pour les automobilistes, car comme le souligne Challenges. les sites officiels donnent plusieurs dates avant lesquelles faire son contrôle technique. Certains évoquent le 10 août soit un mois après la fin de l’état d’urgence sanitaire, d’autres le 23 août, soit deux mois après la date initiale de fin de l’état d’urgence. Sur les réseaux sociaux, beaucoup d’automobilistes calculent eux selon la date d’expiration de leur contrôle. Par exemple, s’il a expiré le 27 avril, la prolongation va jusqu’au 27 juillet. De quoi s’y perdre…

Or, si la date de contrôle technique est dépassée, le conducteur risque une amende de 135 euros et l’obligation de prendre rendez-vous dans la journée. Ce qui pourrait ne pas être évident.

Des délais qui s'allongent pour prendre rendez-vous

La société SGS a lancé l'alerte ce vendredi. Regroupant les réseaux de contrôle Auto Sécurité et Sécuritest, soit un tiers des centres de contrôle technique en France, les professionnels de SGS s"alarment de ce nouveau délai.

"Il y a aujourd’hui quinze jours d’attente dans nos centres pour passer le contrôle technique, alors qu’habituellement, il se passe dans la semaine, nous explique Jeoffrey Michalak. Car les contrôles que nous allons devoir rattraper à cause du confinement sont importants en nombre. Il y a deux ans, en avril et mai 2018, l’activité avait été très soutenue avant le changement de réglementation".

Les professionnels craignent de ne pouvoir accueillir tout le monde, car le covid-19 a rallongé les délais d’une dizaine de minutes sur chaque passage d’un véhicule, entre le respect des gestes barrière et la désinfection obligatoire. "Sanitairement, nous devons faire encore plus attention, prendre les précautions, c’est difficilement compatible avec une suractivité", résume Jeoffrey Michalak. Le conducteur d’un véhicule dont le contrôle technique n’est pas à jour risque une amende de 135 euros.

Pauline Ducamp