BFM Business

Confinements: les vols de voitures et de deux-roues ont reculé en 2020

Le "mouse jacking" représente une part importante des vols.

Le "mouse jacking" représente une part importante des vols. - West Midlands Police

Selon l'Observatoire Coyote Secure, un vol de véhicule a cependant eu lieu toutes les 4 minutes en France, avec pour première cible les scooters. Les délits se sont multipliés à la sortie du premier confinement.

La pandémie a aussi pesé sur les vols de véhicules l'an dernier. 121.500 délits de ce type ont été recensés en 2020 d'après les données du ministère de l'Intérieur, soit un vol toutes les 4 minutes. Cela représente une baisse de 13% par rapport à 2019. Mais avec la pandémie, on aurait pu s'attendre à une chute de cette "activité" bien plus importante, souligne le dernier Observatoire des vols Coyote Secure.

Cette baisse reste à relativiser car c'est une période marquée par la crise sanitaire avec près de trois mois de confinement, souligne Jérôme Arnac, directeur marketing chez Coyote. On a connu une baisse des vols de l'ordre de 48% pendant les mois de confinement mais aussi de fortes reprises avec, par exemple un bond de 70% des vols de véhicule en septembre, un record historique pour notre observatoire des vols."

L'étude sur l'année 2020 de Coyote Secure, leader du marché et notamment de la récupération de véhicule après-vol depuis le rachat de Traqueur en 2018, montre en effet que le taux de sinistralité a progressé l'an dernier dans les deux principales régions concernées par les vols: l'Ile-de-France (5,9) et la Provence-Alpes-Côte d'Azur (3,9). Ce taux, qui traduit le nombre de vols pour 1000 véhicules équipés du service proposé par Coyote, a également progressé en Auvergne-Rhône-Alpes (2,2). Et ces trois régions mentionnées ont représenté plus de 50% des vols en France l'an dernier.

Récemment, le classement des véhicules les plus volés en France publié par AutoPlus montrait que le DS7 Crossback avait été la première cible des vols en 2020. L'étude de Coyote Secure ne mentionne pas de marques ni de modèles mais confirme un goût certain des voleurs pour les SUV: c'est la première catégorie visée avec 3,1 vols pour 1000 modèles équipés (contre 2,4 en moyenne pour toutes les voitures particulières), et, maigre consolation, à 67% de marques françaises, comme le DS7 mais aussi le Peugeot 3008, grand succès des ventes ces dernières années.

Les SUV sont assez prisés du fait de leur large diffusion. Ils ont également une forte valeur marchande à l'export, sur les marchés d'Europe de l'Est ou en Afrique, avec des filières qui s'organisent en particulier depuis les ports d'Anvers et du Havre", explique Jérôme Arnac.

Derrière les SUV, ce sont les citadines qui attirent le plus de convoitises, avec 2,9 vols pour 1000 voitures équipées. Ces modèles sont en général particulièrement recherchés pour leurs pièces détachés. On se souvient par exemple de ce gang qui s'était spécialisé dans les vols de banquettes arrière de Renault Clio.

Avec les deux roues, on passe dans une autre dimension: près de 6% (et non "pour mille" comme c'est le cas pour les voitures) ont été volés en 2020. Avec les scooters, on grimpe à 10%. Les deux-roues séduisent logiquement les voleurs par leur facilité à être enlevés, à l'arrière d'une camionnette par exemple. La dissimulation et le démontage rapide sont en outre facilités par leur taille réduite par rapport aux voitures.

L'observatoire Coyote traduit également un attrait important pour les véhicules professionnels, avec une probabilité de vols 5 fois plus élevée que pour les véhicules particuliers. Les poids lourds et les engins de chantier ou agricoles peuvent en particulier être visés pour la marchandise transportée ou les équipements spécifiques à bord.

Si les deux-roues sont principalement volés "par enlèvement", c'est le vol électronique ou "mouse jacking" qui est utilisé dans 80% des vols de voitures. Une technique qui ne cesse de progresser ces dernières années.

Les voleurs peuvent par exemple reproduire le signal émis par la clé, ce qui peut être extrêmement rapide avec seulement 3 minutes pour ouvrir et partir avec le véhicule. On assiste à une vraie course technologique entre constructeurs et voleurs", résume le représentant de Coyote Secure.

Connu pour ses boitiers avertisseurs, Coyote propose également un service de tracking, via sa division Coyote Secure, qui réalise cette étude. Selon le spécialiste de l’antivol, 91% des véhicules volés équipés de sa solution sont récupérés en 48 heures.

Le traqueur, de la taille d'un paquet de cigarette est dissimulé aléatoirement, avec 30 points environ où il peut être caché en moyenne par véhicule. Avec une batterie qui peut tenir 4 ans avant de devoir être rechargée. Il peut se passer de signaux GPS en s'appuyant sur l'internet des objets grâce à un partenariat avec Sigfox: une parade efficace selon Coyote face à la technique de l'enfouissement, avec des véhicules dissimulés dans un parking, un box ou un container. Coyote dispose aussi d'une équipe de détectives qui peuvent intervenir sur le terrain en permanence.

Cette activité tire la croissance de Coyote ces dernières années et représente désormais un tiers de l'activité", note Jérôme Arnac.

Pour maintenir une croissance à deux chiffres de Coyote Secure, l'entreprise compte notamment sur le lancement des ventes de sa solution via son site internet, en complément du réseau de 1000 concessions partenaires, et sur un partenariat avec Carglass pour accélérer les installations au cours des prochaines années. Les assureurs se montrent également intéressés par cette solution pour réduire le risque de vols.

dossier :

Reconfinement

https://twitter.com/Ju_Bonnet Julien Bonnet Journaliste BFM Auto