BFM Auto

Confinement: il paye 1000 euros pour un Paris-Turin en taxi

Image d'illustration

Image d'illustration - AFP

Un ressortissant italien a voulu rentrer en taxi à Turin le week-end dernier. Contrôlé à la frontière, il a dû payer une amende pour non-respect du confinement. Une bagatelle par rapport au chauffeur dont le permis de conduire avait été annulé et qui utilisait la licence d'un autre taxi, malade.

Le retour à Turin d'un ressortissant italien ne s’est pas fait sans encombre le week-end dernier, comme le rapporte ce dimanche Le Dauphiné Libéré. Cet Italien décide de quitter Paris pour rentrer dans son pays. Pour effectuer le trajet, il convient d'un tarif forfaitaire pour la course avec un chauffeur de taxi. Ce sera 1000 euros. Mais une fois passé la frontière, il demande au taxi de faire demi-tour, rapporte le quotidien, sans préciser la raison de ce changement d’itinéraire.

Or, la police aux frontières contrôle le véhicule au niveau du tunnel du Fréjus, à Modane (Savoie). Sans attestation, notre ressortissant italien écope d’une amende de 135 euros. Le chauffeur de taxi également, mais l’addition se montre bien plus salée pour ce dernier. Si la voiture est bien un véhicule taxi, lui n’est pas chauffeur. Il a remplacé au pied levé le véritable propriétaire de la licence, malade. De plus, il ne possède plus de permis valide, le sien a été annulé. Le Dauphiné Libéré souligne que ce faux chauffeur sera poursuivi pour exercice illégal de la profession de taxi et pour conduite sans permis.

Pauline Ducamp