BFM Business

Confinement: il emprunte une voie rapide avec sa calèche

-

- - Gendarmerie nationale - Facebook

Drôle de rencontre pour les gendarmes des Pyrénées-Orientales. Le week-end dernier, ils ont croisé sur une départementale limitée à 110 km/h, un homme qui circulait à bord... d'une calèche.

Les routes vides donnent de drôles d'idées à certains. Les gendarmes de la brigade territoriale autonome de Saint-Estève (Pyrénées-Orientales) ont ainsi fait une rencontre plutôt originale le week-end dernier.

"Alors qu'ils patrouillaient sur le D900, ils ont été amenés à contrôler un "équipage" particulier, en l'occurrence un attelage composé d'un cheval et d'une remorque et utilisés par un homme qui souhaitait rejoindre Perpignan", racontent les gendarmes sur leur page Facebook.

Sur les photos publiées, on peut voir la voie rapide complètement vide, une portion tout de même limitée à 110 km/h ce qui rend la conduite d'une calèche particulièrement dangereuse. Surtout en ces temps de confinement où les gendarmes ont justement constaté de nombreux excès de vitesse.

Facteur aggravant, l'homme interpellé ne disposait pas de l'attestation dérogatoire ou d'un justificatif de déplacement professionnel pour justifier son déplacement. Il a donc reçu l'amende de 135 euros en vigueur depuis les premiers jours du confinement en France

"Ne pouvant justifier de la régularité de son déplacement, l'individu a été verbalisé puis autorisé à se rendre rapidement dans le foyer qu'il souhaitait regagner. Il a été fermement invité à respecter les règles de confinement", expliquent les gendarmes, rappelant, au passage, que "de tels agissements monopolisent inutilement les forces de l'ordre".

Pas de "balade" en véhicule

A noter également, et contrairement à toutes les autres justifications dérogatoires, qu'aucun véhicule n'est toléré pour la "balade quotidienne" prévue dans le cadre de l'attestation dérogatoire sous l'intitulé: "Déplacements brefs, dans la limite d'une heure quotidienne et dans un rayon maximal d'un kilomètre autour du domicile, liés soit à l'activité physique individuelle des personnes, à l'exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d'autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie. "

Comme l'a rappelé le ministère de l'Intérieur, vous pouvez être sanctionné d'une amende si vous êtes contrôlé avec ce motif de déplacement à vélo, en voiture... et donc aussi en calèche.

Julien Bonnet