BFM Business

Mercedes s'inspire du film Avatar pour son dernier concept "éco-responsable"

Mercedes a dévoilé au CES un concept-car inspiré du film de James Cameron, Avatar, la Vision AVTR. Le constructeur allemand veut ici repenser le lien entre la voiture, le conducteur et l'environnement.

Au Consumer Electronic Show de Las Vegas (CES), Mercedes s'inspire d'un environnement futuriste. Celui du film de James Cameron Avatar, énorme succès en 2009, et qui aura droit à une suite cette année.

Son nom: Vision AVTR (pour "Advanced Vehicle Transformation"). Lignes fluides, détails bluffants, habitacle très épuré, ce concept-car offre une véritable plongée dans le futur. Ou dans un certain futur.

Nouvelle technologie de batterie et matériaux durables

Comme dans le film de James Cameron, Mercedes explore ici le lien avec la nature, soit comment rendre une voiture moins dommageable pour l’environnement. Le groupe a ainsi utilisé des matériaux recyclés à base de vieux vêtements et de bouteilles en plastique pour les tissus de l’habitacle. Du rotin et du karuun venu d’Indonésie sont utilisés pour les panneaux en bois.

Ce concept est bien entendu électrique, Mercedes le signale notamment en reprenant la face avant du concept EQS, une berline électrique qui avait fait sensation au dernier salon automobile de Francfort en septembre 2019. Le Vision AVTR utilise quatre moteurs électriques indépendants pour une puissance totale de 470 chevaux et une nouvelle technologie de batterie sans terres rares, à base de graphène.

Cette technologie doit permettre d’éviter de coûteux procédés d’extraction pour l’environnement. Elle se veut ensuite totalement recyclable sur le papier, ce qui éliminerait une conséquence mal connue aujourd’hui du développement de la voiture électrique: comment recycler les batteries?Théoriquement, Mercedes promet 700 kilomètres d’autonomie avec cette nouvelle technologie.

Ce concept embarque notamment des matériaux recyclés ou plus écologiques.
Ce concept embarque notamment des matériaux recyclés ou plus écologiques. © Daimler

Une voiture qui respire

Enfin le constructeur allemand explique avoir développé ce concept pour essayer de réduire la consommation des ordinateurs de bord, et des différents systèmes de connectivité. Le design du concept le présente surtout comme un organisme vivant. L’habitacle rappelle une cellule unique, protectrice. Les 33 clapets sur la ligne arrière donnent ainsi l’illusion que la voiture respire.

A l’Instar du système d’assistant vocal MBUX, actuellement commercialisé sur les derniers modèles de la marque, Mercedes joue ici sur le caractère intuitif de son interface, et donc une communication simple entre conducteur et véhicule. La voiture reconnaît ainsi le conducteur par son rythme cardiaque et de sa respiration. Pour la démarrer, ce dernier n’a d’ailleurs qu’à poser sa main sur une bosse au centre de la planche de bord. Clé, volant, pédales, tout à disparu.

Mercedes explique que ce concept a théoriquement une autonomie de 700 kilomètres.
Mercedes explique que ce concept a théoriquement une autonomie de 700 kilomètres. © Daimler

Repenser la relation avec l'automobile

Mercedes n’a aucune intention de produire ce concept, mais ce véhicule explore des problématiques très actuelles, à l’heure où la voiture est souvent vue comme une nuisance pour l’environnement et pour l’humain. Le sujet semble avoir touché les visiteurs du CES. Dans le décor aux nombreuses méduses et éléments figuratifs bleus rappelant le film, les visiteurs se pressaient cette semaine.

La Mercedes Vision AVTR synthétise surtout une des approches dominantes actuellement dans l’automobile: "une expérience immersive", ou comment de nouveau apprécier le temps passé dans son véhicule.

Pauline Ducamp, avec Chloé Baïze