BFM Auto

Comment mesure-t-on l’efficacité des bitumes anti-bruit ?

De nouveaux revêtements testés pourraient faire diminuer le bruit.

De nouveaux revêtements testés pourraient faire diminuer le bruit. - Kenzo Tribouillard - AFP

Les expérimentations de revêtements censés réduire le bruit sur les routes se sont multipliées, comme par exemple sur une portion de l'A4 dans le Val-de-Marne. Pour mesurer le niveau sonore de ces nouveaux enrobés, des voitures bardées de micros sont envoyées sur les routes.

Le revêtement de la route peut-il faire diminuer le bruit? Des collectivités se penchent sur la question et testent l'idée, alors que la pollution sonore est, au même titre que la pollution de l'air, source de nuisance pour les riverains des grands axes.

Depuis le mois de juin aux portes de Paris, des travaux ont ainsi été entamés pour recouvrir une portion de l'A4 d'un nouveau bitume. Cet enrobé "microphone" testé entre Charenton-le-Pont et Saint-Maurice, deux communes du Val-de-Marne, doit permettre de limiter le bruit, notamment de roulement des pneus, sur un axe où circulent en moyenne 250.000 véhicules par jour.

Des relevés avant et après les travaux

Sur l'A4, des équipes spécifiques sont chargées d'évaluer l'impact de ces nouveaux revêtements. Des relevés sont faits grâce à des véhicules équipés de micros du Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (Cerema).

"Nous passons sur les routes d'Ile-de-France notamment. Les missions qui nous sont confiées sont souvent d'aller vérifier avant et après travaux les valeurs mesurées en matière de bruit de roulement, pour vérifier l'efficacité d'un nouveau revêtement et aussi éventuellement pour suivre sa durée de vie dans le temps", explique Emmanuel Bert, chef de l'unité acoustique au Cerema. 

Les microphones sont installés à l'extérieur de la voiture, à quelques centimètres du sol et au plus près des pneumatiques pour mesurer le bruit dès son émission.

"Le niveau de bruit varie en fonction de la vitesse. La voiture fait donc plusieurs passages à plusieurs vitesses différentes pour obtenir une mesure de référence", poursuit Emmanuel Bert. 

Trois décibels en moins, et le bruit est diminué par deux

Les relevés sont ensuite analysés par ordinateur, les enrobés sont par ailleurs classés de A à E, du moins bruyant au plus bruyant. Un revêtement peut être considéré comme peu bruyant à faible vitesse mais bruyant lorsque la vitesse augmente. Et à quelques décibels près, un revêtement peut faire toute la différence pour les riverains. Retirer seulement 3dB revient en effet à diminuer le bruit par deux.

Sur l'A4, l'objectif espéré est une diminution du bruit par trois. Si l'expérience est concluante, elle pourrait être élargie à d'autres routes de la région Ile-de-France. L'investissement est toutefois colossal, pour 3 kilomètres d'autoroute de l'A4, 2,2 millions d'euros ont été investis. La ville de Paris a également obtenu des crédits européens pour expérimenter trois revêtements routiers qui doivent permettre de diminuer le bruit mais aussi la chaleur
Carole Blanchard avec Raphaël Maillochon