BFM Auto

Cinq applis pour covoiturer en Ile-de-France

De plus en plus de solutions de covoiturage se développent en Ile-de-France.

De plus en plus de solutions de covoiturage se développent en Ile-de-France. - Philippe Desmazes - AFP

A l'heure des transports partagés, de nombreuses applications proposent désormais des solutions de covoiturage pour des petits trajets du quotidien. BFM Paris vous propose une sélection d'applications pour se mettre au covoiturage.

Et si le "court-voiturage" permettait de réduire les bouchons et la pollution? Alors qu'en moyenne, les voitures sur les routes d'Ile-de-France transportent 1,1 occupant, IDF Mobilités (ex-Stif) a décidé de mettre l'accent sur le covoiturage quotidien et de proximité avec une série de mesures annoncées lundi.

Jusqu'à la fin de l'année 2017, une subvention de 2€ par trajet est par exemple accordée aux covoitureurs qui utilisent l'une des 17 plateformes de covoiturage partenaires, recensées sur le site Vianavigo. En voici cinq qui proposent des offres différentes selon les besoins, certaines deviennent même de véritables réseaux sociaux.

IDVRoom: la garantie d'un retour à domicile

L'application IDVRoom est le service de covoiturage de la SNCF. Assez classiquement, la plateforme met en relation conducteurs et passagers pour des déplacements du quotidien. Le conducteur propose son trajet, les passagers réservent et peuvent payer en ligne. Le tarif, qui correspond au partage des frais est proposé par l'application sur la base du coût moyen du carburant et des frais de péage, le conducteur peut toutefois ajuster le prix. 

Principal avantage de l'application, elle offre des garanties aux passagers, parfois tributaires du bon vouloir du conducteur. IDVRoom garantit notamment un retour à domicile si le conducteur ne peut plus vous ramener ou qu'un imprévu vous oblige à rentrer. Une assistance permet de rentrer en taxi, il faudra avancer les frais et fournir des justificatifs mais le montant de la course sera remboursé. Par ailleurs IDVRoom dispose aussi d'un réseau de parkings avec des places réservées aux covoitureurs dans environ 70 gares de la région. 

Karos, l'appli qui organise vos trajets

Karos se présente comme un réseau de transport "complémentaire du bus, tram, TER ou RER" et fonctionne un peu différemment des autres applications. Les utilisateurs n'ont en effet pas à renseigner leurs trajets. Il faut laisser quelques jours à l'application qui utilise la géolocalisation pour analyser les habitudes, trajets et horaires de l'utilisateur.

En fonction de ces données, Karos trouve et propose des covoitureurs qui correspondent aux mêmes circuits et mêmes créneaux horaires. L'application s'occupe aussi de gérer le partage des frais entre passagers et conducteur avec un transfert direct d'un compte bancaire à l'autre, sur la base de 0,10€ par kilomètre. 

Hopways, le covoiturage pour les enfants

Des applications comme Hopways se destinent plus particulièrement aux familles afin qu'elles puissent mutualiser les trajets des enfants qui se rendent dans la même école ou à la même activité. Les utilisateurs laissent des annonces avec la description des trajets effectués, ils peuvent ensuite trouver des familles du quartier qui effectuent les mêmes parcours.

Une fois la demande acceptée, les familles peuvent entrer en contact et organiser les accompagnements. Pour des raisons de sécurité, la plateforme recommande de se rencontrer et d'établir le contact avec les enfants. La publication des trajets est gratuite, il faut cependant ensuite payer un forfait pour entrer en relation. La plateforme propose aussi un moteur de recherche qui permet de trouver des activités pour les enfants en fonction autour de chez soi ou d'une adresse (à proximité de l'école par exemple).

Proxiigen, covoiturer et aider ses voisins

Un peu sur le même modèle que Hopways, Proxiigen met l'accent sur la création d'une communauté. L'application est même un réseau social de proximité et d'entraide. Outre le covoiturage, Proxiigen permet via des petites annonces de proposer des échanges de services dans un même quartier, le tout sans transaction financière.

Le covoiturage est donc totalement gratuit, l'idée est là aussi de permettre d'effectuer des petits trajets en commun pour aller au travail, à l'école ou faire ses courses avec le voisinage.

OuiHop, l'autostop 2.0

OuiHop de son côté mise sur le covoiturage façon autostop. Cette application a vocation à proposer des courts trajets en instantané. La plateforme met en relation en temps réel et sans réservation piétons et automobilistes qui se trouvent à proximité et vont au même endroit. Le piéton se connecte et peut voir sur l'application les itinéraires qui passent près de lui. Le conducteur lui reçoit une notification si un piéton croise sa route et peut choisir ensuite de le déposer.

Aucun échange d'argent n'intervient entre le conducteur et le piéton. L'idée de l'application est plutôt de dépanner des piétons sur les trajets cours. Toutefois, après trois trajets gratuits, le piéton doit s'acquitter d'un pass illimité à 2€ valable 30 jours pour être mis en relation avec les conducteurs. 

Carole Blanchard