BFM Business

Cette voiture de course hydrogène va parader aux 24 heures du Mans

Une première mondiale est à venir ce week-end au départ de la plus mythique des courses d’endurances. La LMPH2G, prototype de voiture hydrogène, prendra le départ un peu avant les 62 concurrents de la course, pour effectuer un tour complet du circuit de la Sarthe.

Après avoir déjà mené plusieurs tests, et un tour de parade ce lundi dans les rues du Mans (Sarthe), la LMPH2G est prête à entrer en piste ce samedi 15 juin. En tête du peloton, le premier bolide de ce genre fera un tour de piste, soit 13,626 kilomètres, sur le circuit du grand Le Mans, juste avant le départ officiel de l'édition 2019 des 24 Heures. L’occasion de montrer ses performances inédites pour un véhicule hydrogène.

Plus de 650 chevaux tout en silence

Poussée par quatre moteurs électriques situés par paire sur chaque roue arrière, la LMPH2G développe une puissance totale de 480 Kw (653 chevaux) Elle passe de 0 à 100 Km/h en 3,4 secondes et peut atteindre les 300 km/h. Trois réservoirs en carbone sont répartis sur le châssis, pour stocker le dihydrogène à 700 bars. Ce gaz sous pression alimentera la pile à combustible à membrane électrolyte polymère.

C’est dans cette pile à combustible qu’ont lieu les réactions chimiques nécessaires à la production d’électricité, qui fait ensuite tourner les moteurs. Des moteurs aussi silencieux que ceux d’une Formule E, la formule 1 électrique. Peut être trop pour les fans des 24 heures du Mans, toujours marqués par la fureur du moteur Wankel de la Mazda 787B, victorieuse en 1991.

Objectif 2024

La LMPH2G a été développée dans le cadre de MissionH24, une association entre l’ACO (organisateur des 24 Heures) et le laboratoire d'ingénierie suisse GreenGT. Mission H24 a pour objectif "d’amener des concurrents à engager des voitures à propulsion électrique hydrogène aux 24 heures du Mans d’ici 2024". GreenGt avait ainsi déjà conçu une voiture la GreenGt H2. Elle avait fait un tour de la piste en juin 2016.

Le but de l'opération est d'établir la preuve qu’une catégorie "hydrogène" au Mans est envisageable. Un souhait partagé dans les colonnes de nos confrères de Ouest France par Pierre Fillon, président de l’Automobile Club de L’Ouest, organisateur des 24 heures du Mans, qui envisage de "faire gagner une voiture hydrogène en 2024".

Romain Lima, avec Pauline Ducamp