BFM Business

Cette Mercedes rarissime est vendue 9,99 millions d’euros sur internet

Cette SLR est l'une des dernières produites, à la toute fin des années 2000.

Cette SLR est l'une des dernières produites, à la toute fin des années 2000. - Mercedes SLR.com

Cette petite rareté est actuellement en vente en Allemagne, dans un garage spécialisé dans les très belles mécaniques, à un tarif à la hauteur du caractère démentiel de cette Mercedes.

C’est l’une des supercars les plus enthousiasmantes des années 2000, la Mercedes McLaren SLR, l’une des plus rares également: sur sept ans, 1800 unités seulement ont été produites. Un exemplaire est actuellement disponible à la vente en Allemagne, a découvert le site américain Carscoop. Son prix: 9,99 millions d’euros! A ce tarif là, un petit peu élevé (voire complètement démesuré), pas sûr que le coupé trouve rapidement preneur. Mais la bête vaut le coup d’œil.

Une série spéciale à seulement 150 exemplaires

Cette Mercedes SLR McLaren fait déjà partie d’une série spéciale présentée fin 2006, les "722 Edition". Ce chiffre rappelle le numéro porté par la voiture de Stirling Moss, le pilote anglais auquel la SLR rend hommage, et son copilote Denis Jenkinson, lors de la course des Mille Miglia en 1955. Et le 722, c’est aussi pour 7h22, l’heure à laquelle le duo a pris le départ de cette course mythique.

Le numéro "722" se retrouve sur les portes avant. C’est la première version plus sportive que la déjà sportive SLR de base. La Mercedes SLR McLaren "722 Edition" voit en effet son V8 5,5 litres passer de 626 à 650 chevaux. Le couple est monstrueux, à 820 Nm, le 0 à 100 aussi en 3,6 secondes (2 dixièmes de moins qu’une Ferrari Enzo).

MSO, une édition encore plus spéciale

L’exemplaire en vente est encore plus spécial, puisqu’il fait partie de la série des MSO: McLaren Special Operation. Seuls 25 exemplaires ont été produits, à la toute fin 2010, quand la SLR arrivait en fin de carrière. Ce modèle dispose d’un V8 5,4 litres, dont la puissance n’a pas augmenté et de nouveaux éléments aérodynamiques (face avant, entrées d'air, diffuseur), d’un châssis retravaillé, le tout directement assemblé par McLaren dans son usine de Woking, en Grande-Bretagne. Elle offre ainsi plus d’appui que la SLR classique, MSO a surtout travaillé sur l’expérience au volant.

La Mercedes de Stirling Moss estampillée du numéro 722.
La Mercedes de Stirling Moss estampillée du numéro 722. © Daimler
Pauline Ducamp