BFM Business

Ces voitures dont le malus augmentera le plus en 2020

Image d'illustration

Image d'illustration - AFP

Les discussions portant sur le projet de loi de finances 2020 débutent ce lundi à l’Assemblée nationale. Elles aborderont notamment le nouveau barème du malus automobile.

C’est l’un des gros morceaux du Projet de Loi de Finances (PLF), dont la discussion commence ce lundi à l’Assemblée Nationale. Le nouveau barème du malus s’annonce plus sévère, et doit toucher l’année prochaine plus de modèles. Il démarrera en effet à partir de 110 grammes de CO2, contre 117 cette année. Sur quels modèles risque de peser le plus ce nouveau barème?

Des malus qui passent de 2000 à plus de 4000 euros

Nous avons demandé à nos partenaires spécialistes de la donnée automobile AAA Data le nombre de grammes de CO2 émis en moyenne pour tous les modèles neufs achetés en France entre janvier et septembre. Et nous leur avons appliqué la grille dévoilée dans l’article 18 du PLF. Certains véhicules voient alors leur malus doubler, comme l’indique le graphique ci-dessous.

Selon les chiffres recensés par AAA Data, les automobilistes qui ont acheté un Mercedes GLC diesel ont acheté un véhicule qui émet en moyenne 153 grammes de CO2 par kilomètre. Cette année, ce GLC était en moyenne soumis à un malus de 2010 euros. En 2020, si le barème est adopté en l’état, le malus passera à 4253 euros. Il sera plus que multiplié par deux. Idem pour le Volkswagen Touareg

C’est dans cette tranche entre 130 et 160 grammes de CO2 que les augmentations s’annoncent les plus importantes, d’autant plus importantes qu’elles pèseront sur des modèles plutôt à destination des familles. Et au-delà des modèles premium, Autoplus a également recensé plusieurs modèles de constructeurs généralistes, voire bon marché, dont les malus risquent d’exploser.

C’est par exemple le cas du monospace Dacia Lodgy. Avec un moteur essence de 100 chevaux, il émet 134 grammes de CO2 par kilomètre. Son malus passe alors de 300 à 1172 euros. Soit un malus presque multiplié par quatre.

Certains modèles vont-ils être retiré de la vente?

Pour évaluer le nouveau malus qui pourrait toucher le véhicule que vous souhaitez acquérir, utilisez notre comparateur ci-dessous.

Notre comparaison supporte cependant un biais: que le catalogue des modèles disponibles reste identique l’année prochaine. En effet, certains modèles sportifs pourraient bien disparaître. Hyundai s’interroge ainsi sur l’avenir de sa sportive i30N, dont le malus atteindra les 12.500 euros, avec des émissions de 178 grammes de CO2 par kilomètre. Le malus revient alors ici à un tiers du prix du véhicule (35.500 euros).

Pauline Ducamp et Louis Tanca