BFM Auto

Ce crash test qui met un bémol à la sécurité de la Tesla Model S

La bonne réputation de la Model S en termes de sécurité est mise à mal par ce récent crash test

La bonne réputation de la Model S en termes de sécurité est mise à mal par ce récent crash test - Capture d'écran YouTube

Lors d'un test de collision frontale sur la berline 100% électrique, la tête du mannequin a percuté le volant malgré l'airbag.

Si la Model S a récemment été innocentée dans l'accident qui avait causé la mort d'un conducteur roulant avec la fonction Autopilot, c'est sur un test beaucoup moins technologique que la berline de Tesla vient de montrer une certaine faiblesse.

Lors d'un crash test réalisé par l'organisme américain l'IIHS (Insurance Institute for Highway Safety), la Model S n'a obtenu qu'une mention "acceptable" lors d'une simulation de collision frontale "à chevauchement limité" (seulement une partie de l'avant est mise à l'épreuve). Un test qui reproduit un choc plutôt courant entre un objet fixe et le coin avant gauche du véhicule. Sur la vidéo, on peut voir distinctement que la tête du mannequin-conducteur percute le volant malgré le gonflement de l'airbag. Un défaut au niveau des ceintures de sécurité serait à l'origine de cette ombre au tableau.

Tesla a directement réagi en procédant à une modification sur sa chaîne de production. Un véhicule neuf, qui sera également équipé de la nouvelle fonction de freinage automatique d'urgence, devrait prochainement repasser dans les mains de l'IHHS.

La BMW i3 échoue aussi à une épreuve

La marque californienne compte ainsi bien pouvoir décrocher la note maximale. C'est également le cas pour la BMW i3, qui a également échoué lors d'une épreuve de l'IIHS. En revanche, la Toyota Prius Prime et la Chevrolet Volt ont bien pu décrocher leur certification 2017 en obtenant la note maximale à chaque test, comme l'explique la vidéo ci-dessous.

Depuis son lancement en 2012, la berline 100% électrique avait plutôt brillé par son niveau de sécurité. En Europe, le test de l'Euro NCAP lui a ainsi attribué la note maximale de cinq étoiles. Parmi ses points forts, le sarcophage entourant le pack batterie placé dans le plancher et qui renforce notamment la structure de base de l'habitacle. L'absence d'un gros moteur à l'avant a également permis à la marque californienne d'optimiser la capacité du véhicule à encaisser des chocs.

Julien Bonnet